Sandrine de Terre nouvelle

manifeste du survivalisme familial2 Sandrine de Terre nouvelle

<< retourner page à propos des auteurs

Sandrine de Terre nouvelle

Sandrine de Terre nouvelle : faire du roller

Sandrine de Terre nouvelle

Vous êtes nombreux à vous questionner sur qui se trouve derrière ces lignes et beaucoup pense que je suis un homme… et bien je suis une femme, une petite femme même, tout juste 1m53. Je suis née en 1972 à Lyon Croix Rousse. Je m’appelle Sandrine.
Mariée à un homme merveilleux, mon homme idéal que j’adore, j’ai deux adorables bouts de choux. Tous les trois me suivent avec enthousiasme dans l’aventure qu’est le blog (pour beaucoup de photos de Terre nouvelle, j’ai comme assistants mes enfants).
Mais en fait, je ne suis pas seulement bloggeuse.
Voici un résumé de l’histoire de ma vie, de mon parcours.

Je suis lyonnaise d’origine. En fait, j’ai vécu les vingt trois premières années de vie à Lyon et plus particulièrement à la Croix Rousse. La parc de la Tête d’Or m’a vu grandir, apprendre à marcher, courir, faire du vélo et du roller. Aujourd’hui, nous habitons avec toute ma petite famille dans le nord de la Drome. Notre maison est pour nous une sorte de paradis : 5000m² de terrain (imaginez : pour une ancienne habitante d’un appartement de Canut, c’est un vrai parc), une piscine, un potager et bientôt un poulailler. Pour emmener mes enfants à l’école et faire les quelques courts trajets de mon ressort, j’ai une austin mini de près de vingt ans d’age : une petite merveille dans laquelle seul l’utile est présent, avec néanmoins une importante dose de classe et de oldfashion qui me plait.
Coté sport, vous aurez compris que je prise le fitness à l’aide de DVD depuis que je suis maman, mais auparavant nous étions avec mon époux de fervents pratiquants de spéléologie, canyoning, et randonnée en montagne. Nous nous y remettrons lorsque nos enfants seront plus grands.
J’ai une formation initiale en physique nucléaire : magistère des sciences de la matière à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, j’ai un DEA de physique nucléaire. J’ai commencé brièvement une thèse avec la chance d’obtenir une bourse de monitorat, afin de devenir enseignant chercheur. Mais au bout d’une semaine, j’ai réalisé que l’on me demandait de partir deux semaines par mois à Paris afin d’y effectuer des expériences. J’adore certes la science, mais déjà à l’époque, j’étais follement éprise et dépendante de la présence de mon cher et tendre (nous nous sommes mariés à 23ans) et j’ai réalisé à quel point je ne supportais pas qu’autrui puisse décider de ma vie, de mon emploi du temps, de mes choix. J’ai donc arrêté ma thèse. Des idées plein la tête, avec mon époux nous nous sommes lancés dans l’aventure de la création d’entreprise. J’ai commencé par effectuer une formation en management car les mots de bilan, compte de résultat, prévisionnel, business plan ou marketing étaient alors beaucoup plus exotiques pour moi que la mécanique quantique ou la physique moléculaire.
Avec un diplôme d’ingénieur maître en management d’entreprise, nous avons donc créé à 25 ans notre première entreprise avec mon époux. Fiers, jeunes et larges d’épaules, nous avons remporté des affaires chez les plus grands clients industriels de France, de valeo à citroën, en passant par philips, l’oréal ou michelin. Notre entreprise s’est rapidement développée jusqu’à une petite vingtaine de personnes. De jeunes amoureux de la technologie nous sommes passés à jeunes managers. Puis, la trentaine étant là, nous avons décidé de faire notre premier enfant : un virage important. Je me suis plongée avec délectation dans l’étude approfondie de ce petit être qu’était notre fils, alors que notre entreprise tournait de son côté à plein régime. Là, tout a basculé lorsque l’amour de ma vie est tombé gravement malade : une maladie orpheline des poumons pour laquelle les médecins ont tournoyé de nombreux mois (tuberculose, cancer) avant de la diagnostiquer sans réelle preuve.
Nous avons tout d’abord tenté de vendre notre entreprise, puis nous avons déposé le bilan.
Quelques années plus tard, ma moitié la plus douce enfin guérie et un autre bébé à nos côtés, ma fille, nous avons créé une autre entreprise. Nous ne souhaitons aujourd’hui pas développer cette société et embaucher du personnel. La vie et les revenus que nous procure cette activité de type profession libérale orienté service à l’industrie nous conviennent tout à fait.
Je gère aussi au quotidien des placements immobiliers, ainsi qu’une SCI, ceci explique mes conseils en la matière.
Mais outre l’amour et le soin apporté aux miens (petite maman d’amour est une description que j’adore entendre de la part des miens), outre la gestion d’entreprise et les affaires, outre la science en général, j’aime l’écriture.
En fait, j’ai toujours écrit. Aussi loin que je me souvienne, je rédigeais des histoires, lues ou non par les autres, parfois même avec des illustrations. Je souris avec plaisir en voyant mon fiston de sept ans faire comme maman « tu vois, c’est mon livre d’horreur avec Dracula, et là, ce sont mes recettes de cuisine, je vais faire des dessins pour illustrer… ».
Mon blog, Terre nouvelle, est ma façon à moi de vous faire partager mes connaissances, mes passions, ainsi que quelques unes de nos aventures.

Un objectif que je me suis fixé est la parution de mes romans. Je ne manquerai pas de vous tenir informés !…

Après ces quelques précisions, je vous propose de vous plonger avec passion et plaisir dans les pages de Terre nouvelle.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu