Viande : limiter la consommation

manifeste du survivalisme familial2 Viande : limiter la consommation

<< retourner à la page Développement personnel

LIMITER LA CONSOMMATION DE VIANDE ou POURQUOI MANGER MOINS DE VIANDE

Avez-vous déjà salivé en observant une bonne grosse vache en pleine digestion?… vous êtes déjà dit en la regardant allongée dans l’herbe, ses grands yeux aux longs cils vous fixant avec langueur : je me ferais bien un bon steak dans ses belles cuisses?..
Non?… moi non plus et aucune autre personne à qui j’ai posé la question.
Mais creusons le sujet du pourquoi manger moins de viande.

  • Limiter la consommation de viande : l’intérêt pour la planète

D’une façon générale, pour savoir si ce que nous faisons est bien, il faut nous poser la question : ‘et si tout le monde faisait comme moi, est-ce que cela marcherait ?…’. si la réponse est non, il faut changer et vite.
De nos jours, il devient évident que la Terre ne pourra pas subvenir aux besoins de l’ensemble de la population humaine, selon les habitudes alimentaires et de consommation que nous connaissons dans nos pays occidentaux.
Il est ainsi du devoir de tous les habitants de la planète de limiter leur consommation : en produits manufacturés, en emballages, en matières premières, mais aussi en aliments et en eau.
Il est question dans cette page de l’aliment qui nécessite le plus d’apport en eau, en aliments pour bétail (donc une culture nécessitant : eau, engrais et pesticide), et qui génère grand nombre de déchets. Cet aliment, vous l’avez deviné,est la viande. Certaines études, que je ne reprendrai pas ici, donne des chiffres effarants quant aux quantités d’eau et d’aliments ingurgités par un bœuf ou un cochon pour arriver à en faire des steaks bien nets dans nos assiettes : nous épuisons nos ressources naturelles avec des assiettes trop riches en nourriture.

  • Limiter la consommation de viande : la petite histoire pour remonter aux sources

Nous pensons, injustement, que l’humain a fortement besoin de viande animale pour être en forme, pour être efficace, pour avancer. Certains pensent même, à tort, que si un repas ne comporte pas de viande, ils n’ont pas vraiment mangé.
Ceci n’est pas vrai. Sans devenir végétariens, sachez que grand nombre d’aliments d’origines végétales sont des sources de protéine (céréales complètes, soja, légumineuses…) mais aussi les œufs. L’alimentation peut être équilibrée et saine, sans apport de viande régulier : des culturistes réputés ne mangent pas ou peu de viande et n’ont rien à envier à leurs collègues qui ingurgitent des kilos de poulet par jour.
Nos ancêtres sont certes devenus carnivores, mais c’était notamment à cause des saisons froides pendant lesquelles la cueillette ne donnait rien. Il a fallut survivre et tuer puis manger l’animal moins fort. Cette solution a permis à l’espèce humaine d’émerger et de se hisser à son niveau actuel.
Aujourd’hui, nous disposons d’une agriculture efficace et apte à fournir des aliments, autres que carnés, variés et de très bonne qualité (surtout dans notre bonne vieille France). Nous pouvons donc de nos jours franchir le pas vers l’homme moderne et évolué, l’humain qui peut se permettre d’écouter son corps afin de manger ce qui est bon pour lui en qualité et dans les quantités voulues (et non pas ingurgiter dans des quantités affolantes tout ce qu’il trouve sous la main).
Lorsqu’on nous devions nous battre pour survivre, nous battre contre les éléments, la nature ou les autres peuplades, nous ne pouvions pas atteindre ce niveau d’évolution, une sorte de luxe de l’homme moderne, qu’il est aujourd’hui de notre devoir de franchir.

  • Limiter la consommation de viande : l’intérêt pour votre corps

Si vous consommez moins de viande, tout en pratiquant régulièrement les mini-diètes détox dont je parle souvent (dernier léger repas vers 17 ou 18h), vous observerez petit à petit une différence dans votre corps et plus particulièrement au niveau de votre système digestif : votre foie. En effet, votre foie s’occupe de traiter les déchets de votre organisme.
En tant qu’humain, vous générez naturellement des toxines, que votre corps et plus particulièrement votre foie doit éliminer. C’est lorsque la digestion est finie que survient le moment pour le foie d’éliminer ces toxines.
Lorsque vous mangez de la viande, vous ingurgitez de fait les toxines présentent dans le corps de l’animal au moment de son décès. Votre foie a donc un travail supplémentaire à gérer. Si la quantité de toxines globale est trop importante pour le laps de temps imparti au foie, alors les toxines demeurent dans votre organisme. Elles s’entassent et s’accumulent, années après années : une vraie déchetterie ambulante peu ragoûtante…
Limiter l’apport en viande animale est alors une des solutions pour diminuer l’apport en toxines et donc pour permettre au foie de ‘faire son travail’. Les japonais le font de façon culturelle. Les mini-diètes régulières sont aussi une très bonne solution.

  • Limiter la consommation de viande : l’intérêt pour votre porte-monnaie

En ces temps de crise, il ne faut pas se voiler la face : tout le monde fait des économies. Mais n’est-il pas dans la norme d’un bon père de famille, et d’une bonne mère de famille, d’être économe en tout temps, d’apprendre à ses enfants non le gaspillage, mais la frugalité, le respect des ressources ?…
La viande est un produit qui demande un grand nombre d’étapes et de ressources dans son processus de fabrication. En conséquence, il est logique que son prix soit élevé. Si vous mangez de la viande moins souvent et en quantité moindre, vous ferez des économies substantielles bien venues.

  • La crise : l’occasion de prendre de bonnes habitudes

Alors, profitons de cette période de crise pour prendre de bonnes habitudes dans tous les domaines, et cela concerne chaque humain à son niveau :
– conception de véhicules plus économes, moins polluants et utilisant une énergie renouvelable
– industries moins polluantes, respectant les ressources
– circulation automobile réduite
– validation de la provenance des produits pour être locavores (moins de transport, une économie locale préservée, une planète en meilleure santé)
– de la viande une seule fois par jour, et un jour par semaine sans viande au moins
– économie d’eau
– moins de détergents
– plus de tri
– …la liste des possibilités est longue…

Commençons par réduire effectivement notre consommation de viande.
Vous verrez, la planète vous remerciera, votre corps vous prouvera que vous aviez raison et votre porte-monnaie grossira à votre place.

Ami lecteur Terre nouvelle, portez vous bien.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu