Pollution, mauvais aliments : limiter la tolérance

manifeste du survivalisme familial2 Pollution, mauvais aliments : limiter la tolérance

<< retourner à la page Développement personnel

POLLUTION, MAUVAIS ALIMENTS : LIMITONS NOTRE TOLERANCE
Notre corps s’habitue à ce que nous lui fournissons. Le phénomène d’adaptation s’avère alors impressionnant au point de provoquer des mutations. Sans en arriver jusque là, la vie moderne nous pousse à tolérer l’intolérable.

  • Découvrir de qui est bon pour nous

Notre environnement : si vous décidez un jour de replonger dans le confort de la campagne non polluée (je ne parle des campagnes avec cultures intensives), de faire des choix d’aménagement de votre intérieur aussi (moins de polluants..), alors vous redécouvrirez de nouvelles sensations de dégoût face à la pollution ambiante qui règne dans nos grandes agglomérations.

Notre alimentation : si vous consentez à ne fournir à votre corps que des aliments de qualité, dans des proportions raisonnables (comprenez des petites portions), en allégeant vos apports caloriques et en limitant l’apport en animal (bannissez de toute façon les viandes et œufs d’élevage intensif), alors vous vous sentirez peu à peu vraiment mieux pour en arriver à rayonner l’énergie et la bonne santé (la bonne humeur aussi).
Découvrir ce qui est bon passe aussi par réaliser ce qui, avant, nous rendait malade.
En effet, lorsque alors vous vous laisserez tenter par des aliments moins bons (en qualité, quantité et apport calorique), votre corps vous le fera comprendre : vous sentirez que votre système digestif vous reproche ces écarts néfastes.

  • Le rythme des repas : une clef du bien-être

Prenez l’habitude de manger tôt le soir (dernier repas léger à six heures du soir) afin de régulièrement laisser votre corps éliminer les toxines tout en laissant le système digestif se reposer : mini diètes de détoxification régulières.
Alors, les soirs où vous mangerez plus tard et plus copieux, voire plus riche, vous vous sentirez mal, vous dormirez moins bien, vous vous lèverez en comprenant que vous n’avez pas bien fait de malmener de la sorte votre organisme. Mais cet état était le votre tous les jours lorsque vous ne faisiez pas attention.

  • Votre corps désintoxiqué vous guidera

Les bonnes habitudes indiquées plus haut vous guideront vers une vie meilleure : plus d’énergie, plus de beauté mais aussi une plus grande longévité.
Lorsque votre corps prendra des bases les plus saines, saura de lui-même vous indiquer quand ça va mal. Il suffira alors d’écouter les remarques de notre corps lors de nos écarts.

Attention, la capacité de note corps à réagir et notre aptitude à le comprendre viennent avec le temps. Alors, courage et attelez vous dès aujourd’hui à une vie meilleure.

A tous les lecteurs de Terre nouvelle, portez vous bien.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu