Sommeil et Minceur

manifeste du survivalisme familial2 Sommeil et Minceur

<< retourner page Développement personnel

SOMMEIL ET MINCEUR
Veiller à conserver un sommeil réparateur influe certes sur notre capacité à nous concentrer, sur notre humeur et notre beauté physique et notre longévité, mais un sommeil suffisant est aussi gage de minceur.

Il existerait en effet un lien puissant entre sommeil et minceur : dormir pour mincir, dormir pour maigrir et rester mince, c’est un rêve éveillé auquel nous avons du mal à croire, ce d’autant que nous savons que le corps utilise plus d’énergie pendant la journée. Nous serions donc poussés à penser, dans un premier temps, qu’il est plus favorable d’être en manque de sommeil pour réduire notre stock en matières grasses, nos réserves adipeuses stockées dans nos cellules là où ça nous dérange.
Or non, le sommeil entre en jeu pour d’autres facteurs invisibles et néanmoins fondamentaux.
Tout d’abord, lorsque nous sommes fatigué, notre organisme, notre cerveau, réclame plus de nourriture, une nourriture riche en sucres et matières grasses. Deux hormones régulent notre appétit et notre satiété. La leptine est l’hormone de la satiété, son taux de production baisse en cas de manque de sommeil, nous sommes alors plus durs à contenter, d’où un apport toujours plus important en aliments riches. La ghréline est l’hormone de l’appétit, dans le cas du manque de sommeil, son taux de production augmente, donc nous avons un appétit plus important.
Notre corps, fatigué, a du mal à rétablir une production normale de ces deux hormones : l’obésité pointe son nez.
Ensuite, un cercle vicieux s’installe : fatigués, nous sommes gagnés par le stress, la mauvaise humeur, les mauvaises pensées et donc nous dormons encore plus mal.
Le sommeil profond est le siège de la régulation du stockage énergétique et de notre résistance au stress. Il est important de dormir suffisamment pour ne pas être fatigué (le temps global de sommeil varie d’une personne à une autre mais différentes études se rejoignent sur un temps minimum de sept heures par jour) et de s’endormir et se réveiller à heure régulière. L’ensemble aubépine et valériane peut nous aider à soigner notre sommeil et son étape essentielle de sommeil profond.
Attention, il ne faut pas conclure qu’un excès de sommeil implique la minceur d’un corps de rêve : des études ont prouvées que l’hypersomnie autant que l’insomnie mène à la prise de poids.

Un repas léger le soir, pris assez tôt dans la journée et de façon régulière, une activité physique pas trop rapprochée de l’heure d’endormissement, une heure d’endormissement qui correspond à un réel désir de sommeil (ne pas chercher à dormir quand le sommeil n’est pas là), nous voilà parés pour une bonne nuit de sommeil, récupératrice et gage de minceur.

A tous les lecteurs de Terre nouvelle, portez vous bien.

>> A LIRE AUSSI
manger à heures fixes
détoxification : mini diète quotidienne
bannir le coup de fatigue après les repas
manger les fruits en début de repas
produits blancs : sucre, sel, farine
– fêtes : être en forme avant les fêtes et être en forme après les fêtes
viande : limiter la consommation.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu