Electro-sensibilité : ces malades des ondes électromagnétiques

manifeste du survivalisme familial2 Electro sensibilité : ces malades des ondes électromagnétiques

ELECTRO-SENSIBLES : SENSIBILITE AUX ONDES ELECTROMAGNETIQUES : réalité ou supercherie?…
Ce week-end, nous avons fait une balade dans la forêt de Saou. Nous avons eu la chance de faire une rencontre intéressante : un petit groupe d’électro-sensibles s’est installé en bout de route sur le dernier parking de la forêt de Saou.

Nous leur avons parlé. Je vous retranscris au plus juste les échanges avec Bernard et ses amis, tous autoproclamés sensibilisés aux ondes électromagnétiques ou électrosensibles.

Refuge d'électro-sensibles dans la forêt de Saou

Refuge d'électro-sensibles dans la forêt de Saou

  • un camp de réfugiés des ondes électromagnétiques

Cela fait depuis le mois de juin qu’une amie de Bernard s’est installée avec son camping-car et son perroquet blanc dans la forêt de Saou. Bientôt rejointe par d’autres électro-sensibles qui s’y sentent mieux que dans le monde moderne et ultra-technologique. Leur camp est propre, pas de poubelles qui trainent, pas de chien errant ni de regard agressif de la part des membres du camp. Ils affichent au contraire la volonté de communiquer sur leurs maux, leur maladie des ondes électromagnétiques.
En effet, le point commun de tous ces « réfugiés » : ils interprètent leur mal être, voire leurs maladies, comme étant des conséquences de leur exposition à un trop important rayonnement électromagnétique :
– le perroquet blanc s’arrache les plumes lorsque sa maîtresse, souffrante, est soumise à des rayonnements électromagnétiques de téléphone portable ou de radars ;
– Bernard prend mal à la tête et ses pensées deviennent confuses lorsqu’il est soumis au rayonnement d’un Wifi ou lorsqu’il s’approche d’un transformateur EDF ;
– Une autre membre du groupe des électro-sensibles de Saou ne peut plus dormir depuis que sa voisine a mis un réseau Wifi jute derrière la cloison de sa tête de lit, des acouphènes incessants lui rendent la vie impossible ;
– Un couple de sympatisants en balade dans la forêt avouent avoir des migraines et un mal-être continuel à cause des rayonnements électromagnétiques des téléphones sans fils de maison.

Bernard nous a confié que beaucoup de personnes touchées par l’électro-sensibilité se retrouvent chez leur médecin, incompris et déclarés soit dépressifs soit invalides. Ces électro-sensibles ne sont pas reconnus d’un point de vue médical et ils sont classés dans les malades psychiatriques et des neuroleptiques leur sont conseillés.
Bernard veut construire une véritable preuve de leur électro-sensibilité et par là même du rayonnement électromagnétique qui nous entoure et son impact sur la santé.
« j’en ai assez qu’on me prenne pour un fou, je vais prouver que l’électro-sensibilité existe » clame-t-il.

  • électro-sensibles : malades à cause du réseau wi-fi, des ampoules économiques, des écrans d’ordinateur, du téléphone portable

Avec mon époux, une question nous est venue à l’esprit. Comme beaucoup d’humains modernes se plaignent de maux de tête, de migraines et autres malaises, comment ces personnes en sont-elles venue à penser que les ondes électromagnétiques étaient la source de leurs maux.
Voici les réponses qu’ils nous ont faites :
– Bernard, ancien ingénieur aujourd’hui en invalidité du fait de son électro-sensibilité, a réalisé un jour que les affreuses migraines dont il était victime étaient dues à une clef 3G edge. Lorsqu’il la branchait, un mal de tête s’installait au sommet de son crâne, mais surtout, et c’est ce qui lui a mis la puce à l’oreille, lorsqu’il la débranchait, la douleur disparaissait. Ensuite, il a réalisé que le réseau wifi de son voisin le rendait malade, mais qu’au contraire, au milieu d’une nuée de réseau wifi, son malaise était supportable : en effet, les sinusoïdes s’additionnent et se compensent annulant leurs effets conjoints.
– L’amie de Bernard qui souffre d’acouphènes et d’insomnies du fait de réseau wifi de sa voisine a réalisé quant à elle qu’elle n’était plus dépressive, comme le diagnostiquait son médecin, lors de ses visites à la campagne chez des amis. En effet, lors de son premier séjour, elle est arrivée chez eux, la mine défaite, fatiguée, usée. Puis, alors qu’elle s’activait au grand air, rénovant la vieille maison avec ses amis et jardinant de bon cœur, ses hôtes la voyaient changer de tête jour après jour. Ils ont alors mis en place un rituel : la photo du petit déjeuner. Et à chaque jour passé dans un lieu peu pollué par les ondes électromagnétiques, elle embellissait.
– Un monsieur du groupe nous avoue ses migraines terribles lorsqu’il s’approche d’une ampoule à économie d’énergie « j’ai été obligé de toutes les supprimer à la maison. Je n’ai plus que de bonnes vieilles ampoules à incandescence, mais jusqu’à quand pourra-t-on en acheter?… » nous confie-t-il.
– Notre couple de retraités en balade de soutien pour le groupe des électro-sensibles a lui un diagnostique que nous retrouvons chez grands nombres de personnes : le téléphone portable ainsi que le téléphone sans fils de maison cause des douleurs, des sortes de fourmillement désagréables dans l’oreille allant jusqu’au mal de tête, imposant de changer régulièrement d’oreille pendant une conversation et même d’écourter les discussions.

Il est vrai aujourd’hui que le problème est la démonstration scientifique de l’impact des ondes électro-magnétiques sur la santé et qu’il faudrait établir un protocole sérieux de diagnostic de l’électro-sensibilité afin que les vrais malades puissent être protégés et que les malades imaginaires ne viennent pas décrédibiliser le phénomène de la sensibilité aux ondes électromagnétiques et alourdir les factures de l’assurance maladie.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :environnement (14 sur 21 articles)