Assurances : faire des économies

manifeste du survivalisme familial2 Assurances : faire des économies

ASSURANCES : faire des économies
En tant de crise, le moment est propice à faire des économies tous azimuts. Un budget important de nos dépenses est : l’assurance. Réfléchissons ensemble pour trouver comment faire des économies sur les assurances.

  • assurer ce que l’on ne peut pas assumer soi-même :

Tout ne doit pas être assuré. C’est la première question à se poser : n’assurez que ce que vous ne pouvez pas assumer vous-même. Il ne sert à rien de payer 100euros par an pour un bien qui ne vous sera de toute façon remboursé que 300euros au moment d’un sinistre. Donc calculez l’intérêt au plus juste de vos différentes assurances. De même, acceptez des franchises plus importantes pour les petits sinistres peu onéreux que vous n’aurez pas fréquemment et pour lesquels vous pourrez faire face sans encombre, mais ne négliger jamais les montants de couverture des gros incidents de la vie, ceux qui vous mettent dans les situations les plus difficiles (maison brûlée, invalidité, incapacité de travailler, décès) ;

  • une liste interminable d’assurances :

Nous avons de multiples contrats d’assurances : assurance habitation, assurance auto, assurance moto, assurance bateau, assurance protection juridique, assurance multirisques (généralement comprise dans l’assurance habitation), assurance des moyens de paiement, assurance sportive, assurance annulation de voyage, assurance rapatriement, assurance propriétaire non exploitant pour les loueurs de locaux, assurance scolaire, assurance vol des biens achetés avec une carte bancaire le mois précédent, assurance des achats sur Internet, assurance de vos animaux de compagnie… la liste est sans fin ;

  • vérifier les doublons dans les différents contrats d’assurance :

Comparez vos contrats d’assurance existants et faites la chasse aux doublons. Vous allez être surpris de découvrir que plusieurs assurances couvrent les mêmes dommages (les pertes de clefs par exemple peuvent être couvertes par une assurances de carte bancaire, de carte de paiement de grand magasin, mais aussi dans le cadre de l’assurance de votre habitation principale ; un enfant peut être déjà couvert pour ses sorties extrascolaires par son assurance scolaire ne nécessitant ainsi pas d’autres contrat d’assurance ; l’assurance de vos moyens de paiement peut aussi couvrir le rapatriement en cas d’accident et l’annulation d’un voyage en cas d’imprévu). Analysez soigneusement vos contrats, les économies peuvent être importantes ;

  • augmentez la surface de couverture de vos contrats d’assurance :

Les contrats d’assurance ne sont pas forcément ce que l’on croit. Faire des économies en assurance, c’est aussi être bien remboursé le jour d’un sinistre. Demander les clauses exactes (clauses particulières du contrat d’assurance mais aussi conditions générales du contrat d’assurance). Effectuez un contrôle exhaustif pour valider que vous êtes réellement couverts dans tous les cas de sinistres. Peut-être aurez vous la désagréable surprise de découvrir que vous n’êtes pas couvert en cas de vol car vous n’avez pas de volets à chaque fenêtre, que vous n’avez pas de serrure trois points ; vous pouvez découvrir que vous ne seriez pas indemnisés en cas d’incendie car vous n’avez pas de facture de ramonage récente ou aucune facture d’entretien de votre chaudière, que vous ne serez indemnisés pour aucun meuble car tous vos achats ont plus de trois ans, limite de vétusté tolérée par votre contrat d’assurance (il existe des contrats d’assurance avec renouvellement à neuf des équipements et non au prorata des trois ans de vétusté), que vous ne serez pas indemnisés en cas d’incendie car vous n’avez pas de système anti-incendie ;

  • renégocier les contrats d’assurance :

Faites une comparaison d’assurance pour tous vos contrats. Avec les analyses que vous aurez réalisées comme indiqué précédemment, vous saurez comparer de façon précise les différentes couvertures des contrats d’assurance. Alors, vous serez aptes à juger des différences de prix. N’hésitez pas à faire rentrer en concurrence différents assureurs : MMA, groupama, axa, Macif, maaf, direct-assurance.com, gmf, matmut, assurance des banques (assurance crédit agricole, assurance banque populaire, assurance caisse d’épargne,…), assurances des grandes surfaces (assurance carrefour,…). Des sites Internet sont des comparateurs d’assurance qui peuvent vous aider (par exemple assurland.com) mais vous pouvez aussi vous faire votre propre idée en les consultant en direct. Souvent, ce simple mouvement et un coup de fil à votre ancien assureur vous apportera un bénéfice substantiel (nous avons ainsi obtenu –10% sur notre assurance auto sur toute la vie de notre véhicule) ;

  • assurance auto, pour aller plus loin dans les économies :

L’assurance au kilomètre parcouru annuellement existe. Ajustez votre assurance auto en fonction des kilomètres que vous effectuez. Des contrats très intéressants existent pour ceux qui parcourent moins de 8.000km par an, un contrat existe aussi pour ceux qui parcourent moins de 20.000 km par an, et dans certains cas des contrats d’assurance auto au kilomètre peuvent être judicieux. Penchez vous sérieusement sur ce point. Assurez vous aussi moins cher en apportant les protections anti-vol demandées. Parfois, en moins d’un an elles peuvent être amorties (cour fermée, garage, protection anti vol au démarrage,…). N’oubliez pas non plus les comparateurs d’assurance auto (voir plus haut comparateur d’assurances) ;

  • assurance habitation pour aller plus loin dans les économies :

Veillez à respecter les consignes demandées par votre assureur dans le cadre de votre assurance habitation, et surtout veillez à obtenir les bonus voulus dans le cas où vous avez toutes les protections nécessaires (alarme, surveillance vidéo, serrures trois points, portail, volets anti-effraction, système anti-incendie…). Ici aussi faites jouer la concurrence grâce aux comparateurs d’assurance habitation (voir plus haut comparateur d’assurances) ;

  • assurance décès invalidité :

Dans le cas d’un crédit immobilier, votre banque vous demande de souscrire une assurance crédit, autrement dit une assurance décès invalidité qui pourra prendre en charge vos remboursements en cas de décès et aussi, suivant les contrats, en cas d’invalidité. On comprend aisément l’intérêt d’une telle assurance crédit, encore faut-il là encore faire établir des devis d’assurance décès invalidité par les différentes banques que vous consulterez pour vos crédits immobiliers : il peut y avoir des différences importantes entre deux assurances décès invalidité et vous pourrez faire jouer la concurrence entre les établissements bancaires et donc obtenir une remise (nous l’avons fait plusieurs fois avec succès) ;

  • assurance des jardins :

Vous pouvez assurer votre jardin, vos espaces verts et équipements de jardin contre différents dommages : a vous de valider les dommages que vous souhaitez couvrir pour vos jardins (vol, vandalisme, météo,…) et validez bien l’opportunité d’une telle couverture et les frais qui pourraient être effectivement engagés en cas de dommages. Certains jardins aux arbres centenaires, aux sculptures et objets de valeur et espaces verts soigneusement entretenus justifient cette assurance de jardins, notamment dans les cas où un revenu est, de près ou de loin, lié à ces jardins (hôtels, restaurants, locations de prestige, gîtes de charme tenus par des particuliers, châteaux, …) ;

  • assurance des collections et objets de valeur :

Il est bien connu qu’une simple assurance habitation ne couvre pas comme il se doit une collection de valeur, collection au sens d’œuvres d’arts, mais aussi au sens de bijoux, vêtements de prix, cave aux bouteilles millésimées, mais aussi collections à proprement parlé (collection d’ouvrages anciens, collection d’armes, collection d’armures, collection de pièces de monnaie, collection de timbres…). Les possesseurs de tels biens doivent se prémunir non seulement du vol mais aussi des dégradations dues aux intempéries, au feu, au actes involontaires de tiers (un enfant qui fait tomber une statue hors de prix). Ainsi, les assurances des collections peuvent couvrir grands nombres de ces questions douloureuses au cœur d’un vrai collectionneur, du propriétaire d’objets de valeurs. Devis comparatifs, consultations de différents assureurs et intervention de leurs experts sont nécessaires. Vous y apprendrez au passage à vous prémunir des plus fréquents incidents (alarme, systèmes anti-incendies, protection des objets de valeur…), vous y découvrirez la valeur exacte de vos biens et collections. Attention toutefois, lorsque vous aurez finalement décidé d’assurer vos biens de valeur, à effectuer de manière périodique, selon la mention stipulée dans votre contrat d’assurance, l’expertise exacte de vos biens (c’est selon cette expertise que vous serez remboursés en cas d’incident). Nous avons dans notre entourage une dame qui s’est vu dérober tous ses bijoux, y compris les bijoux de famille. Sans expertise préalable, l’assureur lui a demandé de fournir des preuves de l’existence de ces dits bijoux. Elle a du fouiller dans les photos de famille et produire à son assureur des images de chaque bijou dérobé (imaginez le travail). Elle avait un estimatif personnel de 150.000euros de bijoux. Quelle ne fut pas surprise lorsque l’assureur lui présenta un simple chèque de 1500euros pour ses bijoux volés. Morale : n’oublions de couvrir ce qui nous tient à cœur. Outre notre famille, nos biens de valeur doivent bénéficier de toute notre attention (et chacun a le sien, certains auront de vieilles voitures de collection, d’autres entasseront des motos de rêve dans leur garage au sol recouvert de parquet chêne, d’autres encore auront une bibliothèque digne d’une grande école). Protégeons les en amont (alarme, système anti-incendie, vitrine…) et en aval (assurance des objets de valeurs et des collections) ;

  • assurance obsèques :

En tant que parents responsables, il faut y penser. Vos proches n’auront pas à se soucier des détails alors qu’ils seront dans une situation douloureuse de deuil : tout sera géré par votre assurance obsèques (veillez à bien valider chaque point de prise en charge dans le devis d’assurance obsèques que vous demanderez). Payée en plusieurs fois (généralement en paiement annuel de montant différent suivant votre age de première cotisation), cette assurance permet que vos proches soient sereins même dans les moments difficiles ;

  • assurances d’entreprise :

Assurance homme clé, pour les dirigeants en cas d’accident afin que l’entreprise puisse continuer à fonctionner quelques temps ; assurance responsabilité civile ou RCP (Responsabilité Civile Professionnelle), liée à votre activité, indispensable, elle comprend notamment les pertes d’exploitation des tiers liées à des erreurs de votre parts, mais aussi les dommages matériels (qui peuvent être conséquent si vous mettez malencontreusement le feu à un bâtiment de bureau), et dommages immatériels consécutifs et non consécutifs à vos actes (des sommes importantes doivent être réservées à ces dommages) ;

  • assurance du loueur de locaux :

Vous devez assurer vos biens immobiliers en tant que propriétaire non exploitant non occupant. Il existe aussi des assurances contre les loyers impayés. Je vous conseillerais ici d’abord de bien les comparer entre différents assureurs et surtout d’en calculer le coût et le bénéfice : souvent onéreuse, cette assurance contre les loyers impayés n’intervient que plusieurs mois après l’arrêt du paiement des loyers et elle ne couvre les loyers impayés que pendant un laps de temps assez court. Il convient donc de bien calculer l’intérêt financier d’un tel contrat avant de le souscrire : comparaison entre la somme totale que vous pouvez être amené à recevoir et les frais d’assurance sur la période encore à courir de votre crédit immobilier (bien souvent vous vous rendrez compte que cela n’est pas judicieux de prendre une telle assurance car la plupart des biens restent rarement plus de six mois sans locataires et votre assurance n’intervient bien souvent qu’après six mois d’impayé et sur douze mois consécutifs maximum). Il reste néanmoins le risque d’impayé avec les locataires encore dans les lieux. Dans le cas d’un local professionnel, le problème n’est pas critique car alors vous pouvez saisir le tribunal, devenir créancier prioritaire et soit saisir les biens présents dans les locaux (votre bail doit mentionner que le locataire s’engage à meubler les lieux de façon justement à faire face à ce genre de situation), soit être prioritaire (derrière l’Etat) dans le cas d’une vente aux enchères (c’est bien souvent le propriétaire des locaux professionnels qui demande la liquidation pour être payé) et vous pourrez aussi faire intervenir la caution des gérants. Par contre, dans le cas de particuliers, si vous avez des loyers impayés, la meilleure solution consiste à avoir prévu en amont la signature de garants effectivement aptes à payer en cas de défaillance du locataire : demander un avis d’impôts fonciers du garant et un état de ces revenus, cela impliquera vous avez une caution non abusive (vous ne demandez pas à la mamie qui a 1000euros de retraite et qui est locataire de payer pour ses petits enfants) et vous serez dans la grande majorité des cas payés.

NB : je vous annonce la création du blog être-rentier.fr dans lequel vous trouverez dorénavant tous les articles de Terre nouvelle concernant les finances, l’immobilier, la gestion.

>> A LIRE AUSSI
Faire des économies
immobilier : faire des économies
alimentaire : faire des économies
esthétique et soins : faire des économies
véhicules et transports : faire des économies
équipements de la maison : faire des économies
vêtements : faire des économies
loisirs et vacances : faire des économies
communication : faire des économies
énergie : faire des économies
eau : faire des économies
protection sociale : faire des économies
impôts : faire des économies.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :faire des économies (18 sur 24 articles)