Jardin et Potager : le compost du jardin

manifeste du survivalisme familial2 Jardin et Potager : le compost du jardin

<< retourner à la page Jardin et Potager

JARDIN et POTAGER : LE COMPOST DU JARDIN
Un véritable jardin, même de 50m², mérite toute notre attention et tout notre soin. Apporter le bon terreau est essentiel pour le développement des plantes, arbres, fleurs et potager. La solution logique, économique et écologique est : le compost.
Décryptons ensemble cette pratique utile qu’est le compostage.


un bac à compost très économique


design et utile au jardin


une version pratique avec trappe

  • Des lombrics à insérer dans un compost d’extérieur : vers de terre et compostage

Lors d’un salon écologique (salon primevère de Lyon), un spécialiste des composteur à lombrics de la société Dyn-Agri, grand amoureux de ces petits bêtes fort utiles, m’a confié un secret : pour un compostage rapide et efficace, il faut abonder son compost extérieur de lombrics : 500g à 1kg de vers de terre pour un bon résultat, sinon le compostage est long et pas forcément uniforme.
Lors de l’achat de vos lombrics (la société dyn-agri livre chez vous 500g de lombrics pour 38euros et 1kg de ces vers de terre sympathiques pour 67euros), versez vos vers de terre dans votre compost et laissez les faire leur travail. Les lombrics n’ayant pas de dents, ils ne seront efficaces que lorsque les bactéries ramolliront les déchets végétaux (entre 15 et 25°C pour le travail des bactéries). Comme nos composts de jardin sont à l’extérieur, veillez à les disposez dans un endroit abrité, à l’ombre. Il faudra néanmoins arroser régulièrement votre compost lors des périodes chaudes.
Dyn-Agri propose aux lecteurs de Terre nouvelle une offre spéciale : le port gratuit en insérant lors de la commande : « valorisons nos ressources à la source grâce au lombricompostage! ».

  • Méthode optimale pour composter au jardin

Vous incorporerez : les déchets végétaux de la cuisine, un peu de cendres (mais pas trop, voir plus bas), du carton sans colorant, filtre et café, thé, riz et pâtes (sans viande), tonte de gazon et de haie (pensez à utiliser un broyeur pour les coupes de haies trop épaisses pour accélérer le compostage, voir plus bas), feuilles mortes d’automne et plantes en pots en fin de vie (sans maladies).
Mon conseiller spécialisé en lombrics indique que pour un jardin de taille correct et un besoin régulier en terreau, mieux vaut avoir deux composts cote à cote : pendant que vous en remplissez un, l’autre se décompose pour être utilisable en six mois environ (voir plus bas).
« Mais alors, lorsque j’utilise mon terreau, mes vers de terre vont atterrir dans le potager et il faudra que j’en rachète pour mon compost ?!.. » dis-je inquiète à mon conseiller en lombrics (mon porte-monnaie va faire grise mine !..).
En fait, me rassure ce passionné de ces petites bêtes (il en parle avec un amour à couper le souffle), il existe des sortes de gros tamis qui permet de cribler (passer au tamis) les vers avant d’utiliser le compost afin d’en récupérer un maximum et les déposer de nouveau dans un compost en formation avec les épluchures toutes fraîches de nos cuisines : ouf !…
Néanmoins, pour ceux qui veulent faire des économies, et vous savez que j’en fais partie, il existe la solution de la chasse aux lombrics : dès que vous en voyez un, saisissez le avec soin (pas forcément avec les mains) et déposez le avec joie au compost où il se délectera de vos déchets et fera des petits pour composter tout ça (les vers de terre doivent être assez nombreux pour parvenir à se rencontrer et batifoler ensemble pour faire des bébés lombrics).

  • le secret : la variété des déchets

Il faut de la variété : un bon compost se fera toujours dans la mesure, sans excès : pas de déchets unique mais des déchets variés, un broyage des parties ligneuses, juste ce qu’il faut d’humidité et le tour est joué.

  • Combien de temps pour obtenir un bon terreau à partir d’un compost d’extérieur ?

Si vous ne surveillez pas votre compost, que vous ne le brassez pas, que vous ne broyez pas les parties ligneuses, que vous n’apportez pas de complément en lombrics, il faudra attendre deux ans pour obtenir un bon terreau : mais croyez moi, il n’est pas facile de brasser un compost !…
Par contre, si vous le brassez afin de l’aéré régulièrement, le temps peut tomber à douze mois.
Si enfin vous broyez les parties ligneuses et que vous apportez 500g à 1kg de vers de terre, alors en six mois vous obtenez un magnifique terreau.

  • Peut-on insérer des épluchures d’agrumes dans un compost ?

Attention aux agrumes. Nous pouvons en insérer dans nos composts dans des quantités raisonnables : pas de composts constitués exclusivement d’agrumes. En effet, les agrumes sont traités par un antifongique de façon générale (sauf les bio) : le compostage de ces matières ligneuses complexes étant réalisé par les champignons, il se fera lentement, lorsque l’antifongique n’aura plus d’effet. Notez que même pour des agrumes bio, le compostage est long : en effet, les agrumes possèdent un antifongique naturel qui allongera le délai de compostage.

  • Peut-on insérer les branchages, les feuilles et la tonte du gazon dans un compost ?

Bien sûr. Par contre, ces parties sont compostées par les champignons. Pour accélérer le compostage, mieux vaut broyer les parties les plus volumineuses.

  • Peut-on insérer les coquilles d’œuf dans un compost ?

Les coquilles d’œufs ont l’avantage d’apporter du carbonate de calcium ayant un rôle à jouer principal dans la croissance des plantes. Par contre, la dissolution des coquilles d’œufs est lente : elle se fait par l’air et l’eau, par l’oxygène contenu dans l’eau. Pour accélérer ce processus lent, il serait préférable de broyer les œufs en poudre (mon conseiller de Dyn-Agri me confia même que l’une de ses clientes avait réservé un petit mixeur de cuisine à l’usage exclusif du broyage des coquilles d’œufs). Il est ainsi plus rapide d’obtenir un calcaire actif à partir des coquilles d’œufs réduites très finement en poudre.

  • Peut-on insérer des fruits exotiques dans un compost ?

Oui, les fruits exotiques peuvent être incorporés dans un compost.

  • Peut-on insérer des cendres dans un compost ?

Oui, les cendres amènent du phosphore au compost. Par contre, il ne faut pas trop en mettre et penser à tamiser pour retirer le charbon qui apporterait trop de carbone au compost.

  • Peut-on insérer dans le compost les mauvaises herbes arrachées dans le jardin ?

Le problème avec les mauvaises herbes arrachées dans le jardin est la propagation par les graines. Si vous utilisez trop vite votre compost (compostage non complet) après avoir insérer des mauvaises herbes pouvant être montées en graines, alors, vous risquez de redistribuer des graines en même temps que votre terreau : dommage !.. le mieux est de laisser sécher les mauvaises graines avant de les incorporer au compost.

  • Qu’est ce qu’il ne faut pas insérer dans un compost ?

N’apportez aucune protéine animale à votre compost, ni de laitage, ni de couches sales.
Arrosez par temps chaud et sec mais ne mettez pas trop d’eau car cela pourrait asphyxier le système qui a besoin pour composter d’oxygène, d’aération.

  • Pourquoi mon compost est-il chaud (il peut même fumer un peu par temps froid) ?

C’est parce qu’au-delà de 20cm de déchets, la fermentation se met en place avec, conjointement, augmentation de la température : tout est normal, au contraire, votre compost travaille à la fabrication d’un magnifique terreau !.

Bref, nos lombrics, champignons et bactéries travaillent pour nous : limitation du volume de nos poubelles, fertilisant naturel de nos jardins, à nous les bonnes récoltes et le parterres fleuris !…

Vous êtes une pro du compost ou un amateur à qui il est arrivé une anecdote rigolote lorsque « mamie de la ville » a hurler en voyant vos vers de terre, venez nous en faire part en commentaires.

Merci à la société Dyn-Agri pour tous ses précieux conseils !…

>> A LIRE DANS JARDIN et POTAGER
- jardin et potager : comment récolter soi-même ses graines
- arbre attaqué par un pic-vert et chaux sur le tronc des arbres
- Jardin et Potager : le compost à lombrics ou lombricomposteur
- Jardin et Potager : le compost du jardin
- Jardin et Potager : graines bio et semences anciennes
- Jardin et Potager : pailler les plantes et la terre nue
- Jardin et Potager : économiser l'eau
- Jardin et Potager : la préparation du terrain du potager, ou comment débuter son potager
- Jardin et Potager : insectes et animaux utiles - Jardin et Potager : butter les pommes de terre
- Jardin et Potager : engrais verts et insecticides naturels
- Jardin et Potager : légumineuses, abonder son potager de manière écologique et économique
- Jardin et Potager : tailler les arbres fruitiers à l'automne, taille d'entretien des fruitiers
- Jardin et Potager : les chenilles processionnaires ou chenilles urticantes
- jardin utile : le saule des vanniers, salix viminalis
- les vers de terre racontés par un papi jardinier et pêcheur
- boutures, semis et plants pour un jardin économique
- Jardin et Potager : traiter les arbres contre les vers, vers dans les fruits
- Comment cueillir les groseilles : ramasser les groseilles
- Potager et Potimarron : culture du Potimarron
- Butternut : culture de la courge butternut ou doubeurre
- Physalis ou coqueret du Pérou : comment le cultiver, le récolter et le manger
- Jardin et Potager : les courgettes qui pourrissent sur pied sans grossir
- Jardin et Potager : avoir la meilleure terre, riche et nutritive pour le potager, ou comment avoir un potager qui produit
-Poulailler au jardin : pourquoi il y a des oeufs cassés dans le poulailler
- Poulailler : poule qui perd ses plumes, comment faire, la solution des brins d'ortie dans l'eau.


Devenez membre pour accéder à tout le contenu