Le Saule : un allié au jardin

manifeste du survivalisme familial2 Le Saule : un allié au jardin

saule, livre de reference

LE SAULE : UN ALLIE AU JARDIN

Oui, le saule des vanniers est fondamental d’un point de vue résilience : nos ancêtres ne s’en servaient-ils pas de multiples façons ? Vannerie en osier, clôture naturelle tressée, maintient de zones humides, médecine … le saule a beaucoup à nous apporter. Je viens de finir la lecture d’un ouvrage qui lui est entièrement consacré, le Saule, la plante aux milles pouvoirs. Mes impressions de lecture sur Terre-nouvelle.fr.

Un livre de référence sur le Saule

Voici un livre dédié au saule qui intéressera les passionnés, les étudiants et les professionnels.


Le Saule, la plante aux mille pouvoirs
Vous y trouverez une mine d’informations :
– la multiplication du saule, entre autres par semis, par bouturage de bouture feuillée au printemps et en été, par bouturage de bois sec ou rameau sans feuille
– le maintien des berges grâce au saule, suivant la sollicitation, c’est-à-dire une érosion faible ou un niveau et un courant très variables, les solutions sont présentées : tressage, lits de plaçons, le peigne…
– une réalisation qui m’a toujours émerveillée : la haie clôture en saule, en osier vivant. Une explication et des photos nous guident pas à pas pour réaliser par tressage une clôture en osier vivant
– saviez-vous que l’écorce du saule était séchée en période de disette puis ensuite moulue et mêlée à de la farine pour les animaux ? Dans les pays scandinaves, on faisait sécher le feuillage pour le faire consommer aux animaux en hiver. Certains disent même que l’écorce interne ou cambium du saule blanc serait comestible : après deux cuissons, il serait utilisé comme nourriture de survie, bien mastiquée et les fibres recrachées !!! Je n’ai pas essayé !!!
– le saule des vanniers est plus particulièrement le Salix Vinimalis, celui qui trône glorieusement dans notre jardin !… Et que l’on parvient à bouturer avec une facilité déconcertante !
– Bien-sûr, on sait que l’on fait de l’aspirine avec le saule, acide salicylique, toute l’histoire nous est contée
– Des propriétés médicinales plus exotiques sont aussi décrites : guérir les verrues par infusion d’osier, les propriétés étonnantes du charbon de saule contre les infections intestinales grâce à ses propriétés absorbantes et antiputrides
– Bien d’autres informations…

En conclusion, si vous vous sentez l’envie, pour des raisons personnelles ou professionnelles, d’en savoir beaucoup plus sur le saule, je vous conseille la lecture du livre de référence : le Saule, la plante aux mille pouvoirs de Dominique Brochet.


>> A LIRE AUSSI
- Potager : comment bien commencer ? avec une vidéo
- Comment faire un potager sur-élevé
- Culture de la courge butternut : comment je fais, avec une vidéo
- Terra Preta, mystérieuse terre la plus riche au monde, avec une vidéo
- 9 principes pour avoir une terre riche au potager



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :jardin (4 sur 9 articles)