Deux ruches et bientôt des abeilles

manifeste du survivalisme familial2 Deux ruches et bientôt des abeilles

Apiculture : 2 ruches et bientôt des abeillesDEUX RUCHES ET BIENTOT DES ABEILLES
Nous venons de franchir un nouveau pas dans notre préparation liée à l’autonomie, au savoir-faire et à la maîtrise de la qualité de nos aliments : nous venons d’acheter deux ruches. Quel matériel pour débuter en apiculture ? Quel budget cela représente-t-il ? quelles sont les questions fréquentes des apiculteurs débutants ? Détails sur Terre-nouvelle.fr.

  • Nous avons acheté deux ruches

L’apiculture permet non seulement d’avoir accès à une très bonne source de sucre mais aussi à des éléments de très haute qualité médicale : le miel et la défensine du miel un antibiotique naturel très efficace, la propolis, la gelée royale, le pollen.
Nous avons donc décidé de nous lancer dans l’apiculture. On nous conseillé de commencer avec deux ruches :
– Deux ruches pour pouvoir les comparer et savoir si l’une va mal
– Deux ruches pour ne pas tout perdre si une ruche tombe malade.
Les abeilles vont aussi permettre une meilleure pollinisation de notre potager et de nos arbres fruitiers.
Seule ombre au tableau : que nos abeilles ne tombent pas malades en butinant trop loin, dans des champs pollués.


Traité Rustica de l’Apiculture, chez Amazon
  • La bible pour les apiculteurs

La bible pour les apiculteurs, selon plusieurs sources est le Le traité rustica de l’apiculture Deux ruches et bientôt des abeilles.
Je ne manquerai pas de vous faire un compte rendu de ma lecture de ce bel ouvrage.
Pour aller plus loin en apiculture, des amis, avec lesquels j’ai fait mes premiers pas en apiculture, nous ont offert Etre performant en Apiculture Deux ruches et bientôt des abeilles
de Hubert Guerriat, un livre très pointu type ouvrage d’étudiant.

  • Apiculture : le matériel pour commencer

Quel matériel faut-il pour commencer en apiculture ?

Apiculture : le matériel pour débuter en apiculture

Apiculture : le matériel pour débuter en apiculture

Sous les conseils d’un amoureux des abeilles, Bertrand du Centre d’Apiculture de Saint-Etienne, nous avons acheté 2 ruches en bois à tenons (les plus durables dans le temps) et les outils de base pour l’apiculture :
– 4 cadres par ruche pour le corps de ruche, avec cire gaufrée (les essaims sont généralement livrés avec 6 cadres, pour compléter le corps de ruche il faut donc 4 cadres complémentaires par ruche)
– une hausse pour chaque ruche et deux fois 9 hausses avec cire gaufrée
– Chaque ruche est aussi constituée de : un fond bois avec aération arrière, un nourrisseur pour l’hiver, un couvre cadre encadrement, un toit type toit chalet en tôle, une grille à reine, un tapis à propolis, deux poignées type poignées de caisse de munition, deux fixes éléments
– Un pot de lasure incolore spécial apiculture (1litre)
– Un enfumoir
– Un sac de 5kg d’apidou, combustible pour l’enfumoir, ensuite nous fabriquerons nous-même notre combustible avec des tiges de lavandes, des coquilles de noix
– Un lève cadre standard type pied de biche ou lève cadre américain
– Un lève cadre griffe qui serait plus facile d’utilisation pour les débutants pour sortir les cadres à l’aide de cette sorte de pince
– Une brosse en crin pour balayer doucement les abeilles des cadres
– L’équipement de protection de l’apiculteur pour mon mari et pour moi (taille XS et XXL) : gants de cuir, combinaison intégrale avec voile rond.

  • Quel est le budget pour commencer en apiculture ?

L’ensemble du matériel indiqué ci-dessus nous a coûté : 568 euros T.T.C.

  • Pourquoi acheter des hausses de ruche ?

Les abeilles vont récolter le pollen et fabriquer cire et miel pour leurs réserves personnelles : elles vont remplir les cadres du corps de ruche.
Ensuite, s’il y a assez de pollen et d’abeilles, elles vont commencer à remplir les cadres de hausse. C’est ce miel, présent dans les cadres des hausses, qui sera récolté par l’apiculteur.
Il est possible de mettre plusieurs niveaux de hausse, au fur et à mesure que les abeilles remplissent les cadres. A la fin de la saison, l’apiculteur récolte le miel dans les différents cadres des hausses. Il est conseillé, lorsque l’on a un nombre limité de ruches, de récolter tout en même temps pour faciliter le travail avec la centrifugeuse et le bac à décantation.

  • A quoi sert la grille à reine ?
  • Apiculture : 2 ruches et bientôt des abeilles

    Apiculture : 2 ruches et bientôt des abeilles

La grille à reine, située au-dessus des cadres du corps, permet aux abeilles de passer pour remplir les cadres de hausse. La grille à reine empêche la reine de passer afin qu’elle ne ponde pas dans les cellules de la hausse.
Il est cependant conseillé aux débutants de ne pas mettre la grille à reine la première année pour ne pas provoquer un essaimage précoce.

  • A quoi sert le tapis à propolis ou comment récolter la propolis ?

Le tapis à propolis s’installe au-dessus des cadres de hausse. Les abeilles, qui bouchent tous les interstices présents autour de leur essaim avec de la propolis, vont s’activer pour boucher les trous. Dès que la grille à propolis est comblée, on peut la retirer, la mettre au congélateur pour solidifier la propolis. Au sortir du congélateur, on plie doucement le tapis à propolis pour faire tomber la propolis (comme on récupèrerait les glaçons d’un bac souple à glaçons).

  • A quoi sert la grille d’entrée de la ruche ?

La grille d’entrée de la ruche est retirée en été pour laisser circuler librement un grand flux d’abeilles.
Quand le temps devient plus froid et que les abeilles sont moins nombreuses, la grille d’entrée de la ruche est insérée coté des petits trous : cela permettra aux abeilles de passer (flux limité) mais cela bloquera les intrus plus gros que les abeilles.
Si l’on souhaite déplacer la ruche (de préférence lorsque le soleil est très bas), on ferme la ruche en positionnant la grille d’entrée de la ruche coté plein : porte fermée.

  • Pourquoi des cadres de ruche avec cire gaufrée ?

Il existe des cadres avec cire gaufrée et des cadres sans cire gaufrée.
La cire gaufré peut être déjà présente sur les cadres ou bien livrée sous forme de plaque à souder sur les cadres (en faisant passer une courant électrique de 12V sur les fils de métal).
Pourquoi utiliser des cadres avec cire gaufrée dans les ruches : cela permet de guider les abeilles, pour qu’elles construisent leurs rayons sur les cadres de façon bien parallèle. Cela permettra de sortir plus facilement chaque cadre ultérieurement, sinon elles risquent de construire en biais et les cadres risquent d’être liés les uns aux autres. Cela pourrait causer des difficultés pour prélever un cadre. On peut en effet être amené à prélever un cadre par exemple :
– pour changer un cadre à la cire trop vieille
– pour faire un nouvel essaim.

  • Le varroa : à traiter

Le varroa est un parasite de l’abeille. Nous reviendrons dans un prochain article sur les détails et comment traiter le varroa ?

  • Comment obtenir un essaim ?

Il nous a été conseillé de rechercher des reines Buckfast pour avoir des abeilles douces et adaptées à nos régions.
Cependant, il n’est pas aisé de trouver des apiculteurs qui puissent vendre des essaims. En effet, la mortalité des essaims est telle qu’au printemps la plupart des apiculteurs utilisent les essaims supplémentaires pour compléter leurs propres pertes durant l’hiver. Selon les dires d’une apicultrice chevronnée, les pertes en terme d’essaim d’abeilles étaient il y a de cela une quinzaine d’année de 5% à maximum 10% par an : c’était la normalité. Aujourd’hui, la moyenne si situerait aux alentours de 50 à 60% avec de plus en souvent près de 90% de perte d’essaims pendant l’hiver. Les apiculteurs ne savent plus vraiment expliquer ces énormes pertes :
– Abeilles soumises aux insecticides
– Produits chimiques autres qui perturberaient les abeilles, tels que peintures, vernis, additifs dans leur alimentation hivernale
– Varroa mal traité avec des produits biologiques qu’il faut très bien maîtriser pour être efficace et vraiment éliminer le varroa
– Produit contre le varroa trop nocif pour les abeilles
– OGM présents dans les champs et aux effets encore inconnus (perte d’orientation, mortalité accrues)
– Certains vétérinaires pensent que les espèces d’abeilles actuelles et qui sont issues de croisements, pourraient arrivées à une sorte de terme d’efficacité. Il faudrait renouveler l’espèce avec de nouveaux croisements, pour obtenir une souche plus résistante aux changements actuels
– Une floraison moins importante qu’il y a quinze ans et moins de diversités de fleurs entrainant des carences pendant l’hiver pour les abeilles et donc leur mort…
Les changements ont été rapides : l’effondrement de la population des abeilles aurait ainsi été observée depuis moins de 20 ans dans nos régions.

Les apiculteurs qui se spécialisent dans l’élevage d’essaims voient très souvent leurs carnets de commande pleins avant même l’hiver. Il faut donc s’y prendre à l’avance ou bien avoir la chance d’avoir une apicultrice près de chez soi qui, par chance, n’a pas eu trop de pertes hivernales d’essaims et qui donc pourra vous fournir pour vos nouvelles ruches.

Nous reviendrons plus tard sur : comment fabriquer soi-même ses propres essaims.

A tous les lecteurs de Terre nouvelle, portez-vous bien.

>> A LIRE AUSSI
Deux ruches et bientôt des abeilles
Deux essaims dans le jardin : nos abeilles sont arrivées
Ouvrage de référence sur l’apiculture : traité Rustica de l’apiculture
apiculture : pose des hausses
– en vidéo : comment récolter le miel.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (82 sur 198 articles)