Ebola et survivalisme : quel est le vrai danger ?

manifeste du survivalisme familial2 Ebola et survivalisme : quel est le vrai danger ?

Ebola et survivalismeEBOLA ET SURVIVALISME : QUEL EST LE VRAI DANGER ?
Le virus Ebola, mortel dans 70 à 90% des cas, représente le grand risque sanitaire de la décennie selon les médias traditionnels. Une pandémie du virus Ebola est-elle réellement possible en Europe ? A quel risque sanitaire sommes-nous vraiment exposés ? Comment faire face à Ebola ? En détails sur Terre-nouvelle.fr.

Les informations que allez trouver ci-dessous proviennent de la discussion avec un ami des Terre nouvelle, pas plus tard que samedi soir. Il a un poste à forte responsabilité au sein d’un laboratoire pharmaceutique : c’est ce genre de personne qui est mise à contribution pour trouver un vaccin dans le cas tragique d’une pandémie. Il sait donc très bien de quoi il parle !

  • Ebola : comment tuer le virus ?

Commençons par le plus simple, ce qui est à notre portée !
Le virus Ebola peut être tué par la Javel, par les UV.
Donc, une pièce avec traitement de l’air entrant par UV (avec temps de traitement approprié) ne sera pas contaminée par un virus Ebola extérieur.
Un lavage à la javel détruira le virus.

  • Ebola : d’où vient le virus

Le virus Ebola est à la base une maladie bégnine de chauvesouris.
Elle s’est transmise au singe, qui lui-même l’a transmis à l’homme.

  • Quel est le risque d’une pandémie d’Ebola en Europe, aux USA

En Europe, aux USA, nous saurions très bien gérer un début d’épidémie d’Ebola : isolation des malades, traitement, rémission dans 20 à 50% des cas sans contamination du plus grand nombre.
Les autorités mettraient en place des cordons sanitaires, des procédures d’isolement et d’interdiction de circuler qui résoudraient rapidement le risque de pandémie.
Donc, dans l’état actuel du virus Ebola, on ne peut pas parler de risque de pandémie.

  • Dans quelle situation le virus Ebola pourrait tuer des millions d’humains

Aujourd’hui, le virus Ebola ne se transmet pas facilement d’humain à humain : il faut un échange de fluide.
C’est parce que le virus Ebola d’aujourd’hui est un virus de la chauvesouris.
Ce qui serait gravissime, ce serait que le virus Ebola change d’espèce : qu’il mute pour devenir un virus de l’humain, qui pourrait alors se transmettre très facilement par aérosol (contagiosité de type grippe), c’est-à-dire simplement en respirant le même air qu’une personne malade.
Cela ferait un massacre !!!

  • Comment le virus pourrait muter et devenir un virus d’humain facilement transmissible par aérosol

Le risque est que beaucoup de personnes soient atteintes, sans que les autorités locales parviennent à endiguer le processus (cas dans la corne de l’Afrique ou les pratiques cultuelles ont répandu largement le virus) : c’est à dire, le cas grave où les autorités ne parviendraient pas à maintenir une quarantaine des personnes potentiellement atteintes.
Le virus, présent dans un grand nombre d’humains, a alors plus de possibilité de muter : augmentation de la potentialité de mutation du virus Ebola.
Dans ce cas, le virus mutant devient moins virulent. En effet, une mutation avec forte virulence entraînerait une mort importante des porteurs et donc un potentiel important de disparition du virus. Ce serait donc une erreur génétique de la part du virus.

  • Quels sont les deux scénarios envisageables liés à Ebola

Il existe deux scénarios envisageables concernant le virus Ebola :

– Scénario 1 : Ebola tel qu’on le connait aujourd’hui
** Taux de mortalité de 70 à 90 %
** Incubation de 21 jours, mise en quarantaine de la population à risque : 40 jours sans contact, stratégie de confinement où seuls les services de secours, de santé et de sécurité civile se déplacent
** Peu de cas car maîtrise des contacts avec les malades, donc facile à stopper
** Les autorités décident rapidement de fabriquer un vaccin en accélérant les procédures administratives de délivrance d’autorisation de mise sur le marché et en 6 à 12 mois un vaccin est proposé.

– Scénario 2 : Ebola a muté et devient un virus de l’humain
** Taux de mortalité en baisse à 25% – 30%
** Transmission du virus facile par aérosol
** Système de santé débordé, personnel médical malade, tout le service public et les entreprises en panne à cause du nombre de malades (on retrouve le schéma d’une grippe meurtrière)
** Le personnel dans les laboratoires peut être malade ce qui freine ou bloque la recherche d’un vaccin
** La maladie fait le tour de la planète en 3 mois
** L’humanité est à genou, comme dans le cas de la peste au 13ème siècle pour laquelle il a fallu près d’un siècle pour reconstruire les rouages de la société.

Le problème dans tous les cas sera la fabrication du vaccin contre le virus Ebola :
– dans un premier temps en laboratoire : assez rapide et facile,
– dans un deuxième temps en mode industriel : risque lié à la culture du virus et sa forte dangerosité, élaboration d’un vaccin dans lequel le virus devra être mort (pour ne jamais injecter le virus Ebola vivant à un patient), donc production 100% synthétique avec adjuvant pour augmenter la réaction du système immunitaire.

  • Survivalisme : comment se préparer à Ebola

On comprend que pour que la société humaine fasse face à un virus mutant Ebola, il faut que le plus grand nombre des citoyens soient survivalistes.
Le but : être capable de vivre confiné pendant 40jours.
Cela signifie :
– Stocks de nourriture de 40 jours, avec le moyen de cuisiner adéquat
– Stocks d’eau potable pour 40 jours
– Possibilités de faire sa toilette sans utiliser trop d’eau (lingette, lait de toilette)
– Javel, vinaigre, gel désinfectant pour les mains, masques
– Pas de contact avec les personnes extérieures à votre cercle d’intimes : uniquement avec les personnes pour lesquelles vous êtes prêt à risquer votre vie
– Stocks de médicaments de base et de médicaments liés aux pathologies de la famille
– Indépendance énergétique de secours dans chaque foyer : bougies, bois, gaz, fuel, production d’électricité autonome.

Donc, soyez prêt !
Ami lecteur de Terre nouvelle, portez-vous bien.

>> A LIRE AUSSI - survivalisme : les 4 grands risques sanitaires
- Ebola et survivalisme : quel est le vrai danger ?
- Virus de la grippe : pandémie de grippe
- la Peste pourrait revenir en Europe
- Pandémie, épizootie, contamination par les animaux : la procédure sanitaire.


Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (42 sur 198 articles)