Fabrication d'une éolienne : génératrice

manifeste du survivalisme familial2 Fabrication dune éolienne : génératrice

fabriquer eolienne
Fabriquer soi-même une éolienne pour produire de l’électricité, c’est possible. La partie la plus délicate est la réalisation de la génératrice. Dans cet article et cette vidéo, je vous montre comment je m’y suis pris pour auto-construire une génératrice 1000 Watt avec les moyens du bord. Détails sur Terre-nouvelle.fr.

  • Fabrication du stator de la génératrice

Il y a quelques temps, j’ai publié la vidéo de la réalisation du stator. Si vous ne l’avez pas encore vue, allez voir la fabrication du stator.

  • Fabrication du rotor

Dans mon cas, le rotor est constitué de deux disques d’acier sur lesquels je dispose une rangée d’aimants sur la périphérie. Les aimants sont disposés en alternant la polarité nord-sud. Les aimants sont collés à la colle super-glu. Puis les disques d’acier et les aimants sont coulés dans la résine avec de la fibre de verre.



  • Le roulement de l’éolienne

Pour le roulement, j’ai démonté le moyeu d’un véhicule de type express à la casse. Je fixe le rotor coté roue et je fixe le coté fixe sur le bâti. Comme le coté fixe du moyeu n’est pas plat, je le met à plat à la disqueuse.

  • Le bâti de la génératrice de l’éolienne

Le bâti de la génératrice que l’on appelle aussi la nacelle est construite en profil acier mécanosoudé. Une première partie est destinée à porter la génératrice proprement dite.
Le coté fixe du moyeu est soudé sur cette partie, le stator est également fixé sur cette partie au moyen de trois tiges filetées.
Une deuxième partie du bâti est destinée à la fixation sur le mât et la fixation du safran.

  • Montage de la génératrice d’éolienne

L’assemblage est réalisé grâce à des tiges filetées en inox.
Quatre tiges filetées sont fixées dans les trous de vis de fixation des roues. On bloque ces tiges filetées avec des contre-écrous et un serrage énergique.
Ensuite on monte le premier disque du rotor sur les quatre tiges filetées et on le bloque en position entre des écrous + contre-écrous.
On fixe ensuite trois tiges filetées sur le bâti et, de la même manière, on monte le stator.
Enfin, on monte le deuxième disque du rotor.
On règle la position des disques du rotor et du stator de manière à ce qu’ils soient les plus près possible sans se toucher.
Une fois ces derniers réglages effectués, nous avons une génératrice de courant alternatif triphasé. La tension et la puissance dépendent de la « force » des aimants, du nombre de spires, des bobines et de la vitesse de rotation.
Dans mon cas, il s’agit d’une génératrice adaptée au chargement d’un batterie 48V avec une puissance de 1000W.
autoconstruction generatrice eolienne

>> A LIRE AUSSI - fabrication d'une éolienne : génératrice
- fabrication des pâles d'une éolienne
- fabrication du stator d'une génératrice d'éolienne
- comment calculer si une éolienne est rentable sur un site ?
- augmentation des tarifs de l'électricité
- fabriquer son électricité, c'est possible !
- les panneaux photovoltaïques, pas écologiques : intox !
- survivalisme familial et résilience : indépendance énergétique ou capacité à produire vous-même cotre électricité.


Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (69 sur 198 articles)