Formation survivaliste : la chasse à l'arc

manifeste du survivalisme familial2 Formation survivaliste : la chasse à larc

formation chasse a larc contenu impression Formation survivaliste : la chasse à larcFORMATION SURVIVALISTE : LA CHASSE A L’ARC
D’après vous, demain, s’il n’y a plus de munition pour vos fusils de chasse et si vous n’êtes pas éleveur, quelles sont vos chances de manger de la viande ?… Si vous êtes chasseur à l’arc, vous continuerez à nourrir les vôtres. Pour chasser à l’arc, en France, il est nécessaire non seulement d’avoir son permis de chasser mais aussi de suivre une formation obligatoire de chasse à l’arc. Nous l’avons suivi. Découvrez le contenu de la formation chasse à l’arc et nos impressions sur Terre-nouvelle.fr.

  • Importance de la chasse à l’arc pour le survivaliste

Un survivaliste œuvre à conserver en toute situation un bon mode de vie aux siens. Il est donc, entre autre, chasseur. Mais, selon le mode de pensée du survivaliste qui veut envisager toutes les situations avant qu’elles ne surviennent, il faut envisager aussi qu’il puisse ne plus y avoir de munitions pour ses armes de chasse. Reste et demeure la solution de la chasse à l’arc.
Hors, chasser à l’arc ne s’improvise pas. Autant commencer aujourd’hui.


La Chasse à l’arc de Menu et Lecaille, l’ouvrage de référence en la matière, que nous avons particulièrement apprécié, ici pour l’acheter en lien direct vers Amazon
  • Réglementation de la Chasse à l’Arc

En France, il est autorisé de chasser à l’arc, à condition d’avoir passé préalablement son permis de chasser et ensuite d’avoir suivi une journée de formation de chasse à l’arc. Nous avons suivi cette formation.
Coût de la formation chasse à l’arc : 20 euros par personne pour une journée complète avec des passionnés qui vous communiqueront sans hésiter la force de leur passion.
Ensuite, il vous faut un arc, quelques protections, un carquois, des flèches d’entraînement et des flèches de chasse qui doivent respecter quelques réglementations.

Voici ci-dessous un aperçu du contenu de la formation de chasse à l’arc 2012.

Formation survivaliste : formation chasse à l'arc, contenu

Formation survivaliste : formation chasse à l'arc, contenu

  • Matériel de Chasse à l’Arc

Il vous faudra choisir entre différents types d’arc :
– L’arc traditionnel : longbow ou recurve
– L’arc compound ou arc à poulies, avec ou sans viseur.
Un arc se caractérise par :
– Sa force, en livre, 1lbs = 0,4536kg
– Son allonge, en pouce, 1’’ = 25,4mm,
– Sa longueur, en pouces
– Pour un compound, sa force de maintien ou tel-off, en pourcentage de la force.

L’arbalète est interdite à la chasse en France.

  • La flèche de chasse à l’arc

Il faut garder à l’esprit que c’est la flèche qui tue l’animal.
Matériaux constituant une flèche :
– Le bois : cèdre, pin, autres
– L’aluminimum
– Le carbone
– Les mixtes carbone et aluminium.
La flèche est constituée de :
– Sa pointe
– Son fût
– Son empennage (plumes à l’arrière de la flèche)
– Son encoche
– Sa longueur : du bout du fût coté flèche à l’extrémité extérieure de l’encoche.
Les termes techniques de la flèche et les unités de mesure :
– Le poids de la flèche est exprimé en grains = 0,065g
– Le diamètre de la flèche est exprimé en fraction de pouces, 1’’ = 25,4mm
– La longueur de la flèche, 1’’ = 25,4mm
– Le spine de la flèche, force acceptable, a pour symbole #
– La vitesse de la flèche est exprimée en pieds/s = 30,48cm/s.

Le chasseur à l’arc doit apposer sur toutes ses flèches de chasse son numéro de permis de chasser, de manière indélébile : une flèche perdue mal tirée mènera tout droit à son propriétaire, d’où une responsabilisation accrue des chasseurs à l’arc vis à vis de leurs tirs.

Matériel pour la chasse à l'arc, formation chasse à l'arc

Matériel pour la chasse à l'arc, formation chasse à l'arc

Le rôle de l’empennage est de stabiliser la flèche au cours du vol, en particulier de limiter l’effet de paradoxe ou oscillation de la flèche en vol.

Le chasseur à l’arc affute régulièrement ses flèches. Les moyens pour affûter les flèches sont variés :
– Pierres naturelles
– Pierres reconstituées
– Supports diamant
– Fusils…
Il existe différentes techniques d’affûtage que le chasseur à l’arc devra aborder.

  • Le tir de chasse à l’arc

Il faut garder à l’esprit qu’en chasse à l’arc, on tire de près, de très près.
En fait, l’animal entend le bruit de l’arc avant que la flèche ne l’ait atteint : il a donc le réflexe de bouger, voire courir. On doit donc tirer de très près.

A puissance d’arc égale, l’efficacité d’une flèche dépend de :
– Sa masse
– Sa vitesse.
Ces deux caractéristiques donnent l’énergie cinétique de la flèche :

E = ½ *mv²

Une flèche plus lourde donne de meilleurs résultats, selon :
– Energie cinétique plus importante car directement proportionnelle à la masse de la flèche
– Flèche plus silencieuse
– Meilleure décoche
– Influence du vent réduite
– Contrainte plus faible pour l’arc
– Inconvénient : trajectoire de la flèche moins tendue.

Le tir du chasseur à l’arc doit aboutir dans la zone la plus riche en vaisseaux sanguins : la zone cœur-poumon.
C’est donc un tir de précision et :
– un gibier en mouvement rapide ne sera pas tiré
– un gibier en mouvement ne sera tiré que par un chasseur à l’arc chevronné
– un tir avec un gibier de profil sera effectué sous condition d’ajuster son tir (tir décalé) ou à l’aide d’une flèche lourde (gibier de dos).

  • Publications au Journal Officiel concernant la chasse à l’arc

– L’arc doit avoir une longueur hors tout supérieure à 80cm (arcs compound concernés) ;
– Le transport de l’arc dans un véhicule doit se faire arc débandé ou dans un étui notamment pour les arcs compound ;
– Seuls sont autorisés les arcs dont le maintien en position armée n’est dû qu’à la seule force de l’archer ;
– Est interdit : l’emploi de pointe de chasse à lame présentant à la fois un diamètre inférieur à 25 mm et une longueur de chaque partie tranchante principale inférieure à 40mm ;
– Est interdit : la pointe de flèche à une seule lame ;
– Sont interdites à la chasse : les pointes de tir cible, les pointes explosives, les pointes toxiques, les pointes articulées.

Pendant la formation de chasse à l’arc, un ensemble de matériel vous sera présenté, vous pourrez effectuer des essais, tester le matériel d’affûtage,…
Des histoires concernant des anciens chasseurs à l’arc parviendront à vous pendant cette journée. Nous avons ainsi appris qu’un très vieil et défunt chasseur à l’arc était excellent car il « pensait fougère ». En clair, pour approcher les bêtes sans qu’il l’entendent, il était non seulement silencieux dans ses gestes, ses mouvements mais aussi ses pensées, laissant juste l’image d’une fougère emplir son esprit. Et, c’était très fructueux pour lui, alors pourquoi ne pas essayer : pensez fougère lors de votre prochaine chasse.

La chasse à l’arc peut très vite devenir une passion, même si vous en restez dans un premier temps à effectuer des parcours de chasse sur cibles en mousse en trois dimensions.

Vous pourrez rapidement tomber amoureux de ce mode de chasse proche de la nature, noble et respectueux des animaux.

A tous les survivalistes, portez vous bien.

>> A LIRE AUSSI
– le livre de référence en matière de chasse à l’arc : Chasse à l’arc de Lecaille et Menu
chasseur ou pas chasseur
l’examen du permis de chasser en France : article et vidéo didactiques
comment tuer, plumer et vider une volaille : article + vidéo didactique
20 armes alternatives pour les survivalistes.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (107 sur 198 articles)