Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks

manifeste du survivalisme familial2 Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks

max brooks guide de survie en territoire zombie Guide de survie en territoire zombie, de Max BrooksGUIDE DE SURVIE EN TERRITOIRE ZOMBIE, DE MAX BROOKS
N’avez-vous jamais envisagé d’être submergés par des hordes errantes de zombies affamés ? Comment tenir le siège alors que des êtres sans foi ni loi, ni cervelles, s’acharnent sur vos moyens de défense ? Quels sont les méthodes de déplacement en territoire zombie ? toutes les réponses et bien plus encore se trouvent dans le livre de Max Brooks, Guide de survie en territoire zombie Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks. Et même si cela n’est pas sérieux, même si c’est un ouvrage de fiction classé au rayon du fantastique, tous les survivalistes y retrouveront un peu de ce que les autres appellent « leur brin de folie survivaliste ». Détails sur Terre nouvelle.fr.


Guide de survie en territoire zombie
  • Guide de survie en territoire zombie : l’outil de travail du romancier, le guide du joueur

Attention. N’espérez en aucune manière trouver dans le livre de Max Brooks des histoires vraies, des conseils de personnes ayant réellement vécu des situations de crise. Le Guide de survie en territoire zombie Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks
a été écrit par Max Brooks, fils du célèbre Mel Brooks, dans un but purement fantastique.
Les zombies y sont des êtres humains contaminés par un virus du nom de « solanum ». Max Brooks s’amuse ensuite à traiter tout ce qui serait utile et nécessaire à la survie d’êtres humains normaux dans un monde plus ou moins infesté par ces monstres morts vivants qui se repaissent de chair humaine.
Guide de survie en territoire zombie est en fait le manuel de travail d’un romancier qui construirait un monde fantastique, dans lequel évolueraient ces zombies. Le romancier devrait avoir très précisément fixé :
– les capacités et limites des zombies
– les modes de propagation du virus
– les moyens de survie des humains dans le cas des différents stades de propagation du virus, notamment : les modes de défense y compris les différents bâtiments et leurs avantages respectifs, les armes, les kits de survie en zone de repli, les kits de survie en cas de départ, les moyens de transport, les modes de chasse des zombies.
Tous ces éléments, Max Brooks les a soigneusement détaillés.
En clair, si vous voulez écrire un roman dans lequel vous voudriez faire évoluer des humains dans un monde rempli de zombies, Guide de survie en territoire zombie serait d’une aide très précieuse dans la définition du monde, l’évolution des personnages, la cohérence globale du monde.
Pour faire simple : les joueurs de jeu de rôle y trouveront un guide parfait pour le maitre du jeu.
Mais alors, quel est le lien entre un survivaliste et Guide de survie en territoire zombie ?

  • Guide de survie en territoire zombie : la part de douce folie du survivaliste
  • Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks, un livre pour les survivalistes ?

    Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks, un livre pour les survivalistes ?

Le survivaliste, outre le plaisir de lire un ouvrage fantastique peuplé de monstres sanguinaires, trouvera dans Guide de survie en territoire zombie Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks des thèmes qui sont chers à sa préparation survivaliste :
– maison, appartement, lieux où se retrancher et tenir le siège en cas d’attaque
efficacités des différentes armes
kit de survie, sac d’évacuation
– équipement ou gadget survivaliste : filtre à eau, couteau multifonction, radio à dynamo et talkie-walkie,…
– transport en zone à risque, plan d’évacuation
– survie en milieu hostile après départ forcé de la base.
Le survivaliste reconnaitra plusieurs de ses manies, de ses toc liés à ses préparations personnelles, ce que d’autres qualifieraient de «douce folie survivaliste ».
L’aspect sur-réaliste des zombies pourra néanmoins rendre tout l’ouvrage complétement ridicule aux yeux du plus grand nombre, ridicule voire inutile. Mais il est parfois bon de tomber dans des exagérations fantastiques pour se rendre compte de ses propres excès (ou des oublis cruciaux dans nos préparations).

Une lecture entre les lignes amène ensuite à quelques idées proches des préparations survivalistes :
– le choix du lieu pour une résidence de secours et de reconstruction : île, bateau, lieu perdu au milieu de la nature, toutes les solutions sont passées en revue
– prévention et sécurisation : Max Brooks explique que les plus dangereux attaquants seront les pillards, les bandits qui ne respectent aucune loi ni valeur. Ils ne sont en rien des constructeurs mais des destructeurs dépendant au contraire des autres. Leur projet est tout simplement le pillage. C’est d’eux, selon Max Brooks, que les survivants devront se protéger en priorité. Silence, feu uniquement pendant les nuits, lumière interdite après le coucher du soleil, tour de garde et communications radio axées uniquement sur l’écoute, Max Brooks fait un tour d’horizon à la manière d’un survivaliste ultra-préparé.

O.K. Les zombies n’existent pas (même si Max Brooks parle des zombies vaudou). Pourtant beaucoup de survivalistes en parlent avec le plus grand des sérieux. Alors comment traduire leur langage ?

  • Les zombies sont parmi nous

Le terme de zombie est souvent utilisé dans le milieu survivaliste. Chacun y va de son interprétation :
– Pour certains, zombie = personne normale. C’est-à-dire quelqu’un dont la vie est exclusivement réglée par « métro, boulot, dodo ». Pas de temps pour apprendre de nouvelles choses, pas de temps pour les enfants, pour la nature, pour la passion. Le zombie évolue dans un milieu aseptisé, ne se pose que très rarement des questions, perd un peu plus de son humanité à chaque instant qui passe. Ce type de zombie peut un jour revenir à la vraie vie, mais il faut une décharge très violente dans son esprit comme un accident, un bouleversement professionnel, familial ou financier, soudain et radical.
– Pour d’autres, zombie = personne sans morale, sans foi ni loi ni honneur, prête à tout pour sa sauvegarde et surtout au pire. Ce type de zombie peut privilégier les zones périurbaine malfamée, dont il sera d’ailleurs le principal élément en terme de dangerosité. Ce type de zombie est irrécupérable.
– Pour tous les autres, zombie = horde dépenaillée post-apocalyptique, donc affamée, sale, violente, bruyante et prête à tout pour subvenir aux besoins primaires humains. En clair, chaque humain peut devenir le zombie d’un autre humain, dans toutes les situations extrêmes de clash envisagées par certains survivalistes. Après avoir retrouvé un semblant de propreté, après avoir mangé et avec la sensation que les siens sont à l’abri, ce type de zombie peut facilement se ré-humaniser.

En conclusion, veillons en priorité à ne jamais devenir des zombies pour les autres, soignons une préparation survivaliste saine et sans excès, et faisons nous plaisir en lisant de bons livres. Guide de survie en territoire zombie Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks
vous fera sourire, rire ou vous plongera dans un état dubitatif qui affinera votre vision des possibles.

Je vous mets un lien en direct pour acheter « Guide de survie en territoire zombie » chez Amazon Guide de survie en territoire zombie, de Max Brooks.

A tous les survivalistes, portez vous bien.

>> LIVRES A LIRE
Chasse à l’arc, l’ouvrage de référence de Lecaille et Menu
– Condensé de plusieurs ouvrages sur le survivalisme : survivre à l’effondrement économique, de Piero San Giorgio
Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber, roman survivaliste
l’Art de la Guerre de Sun Tzu
– Survivalisme en ville : Protegor, guide utile au survivaliste urbain
les salaisons : sécher, saler, confire, ou comment savoir conserver les aliments
les graines germées
– toutes les théories autour de la fin du monde en 2012 : Eric Laugerias, 2012 tout un monde
– une théorie sur la fin du monde en 2012: la fin du monde en décembre 2012 et la prophétie d’Orion, Patrick Geryl
Aventure et Survie de John Wiseman
petit manuel à l’usage de ceux qui vivent retirés du monde
– le parcours d’un journaliste qui peu à peu est devenu survivaliste : Emergency, ce livre peut vous sauver la vie, Neil Strauss.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (114 sur 198 articles)