Hiver : préparation survivaliste

manifeste du survivalisme familial2 Hiver : préparation survivaliste

hiver survivalisme familialHIVER : PREPARATION SURVIVALISTE
L’hiver approche. Les prévisions météorologiques annoncent des températures très basses. Quelles sont les préparations minimum qu’il faut prévoir passer l’hiver en mode survivalisme familial ? Réponses en détails sur Terre-nouvelle.fr.

  • Mini période glaciaire annoncée par les météorologues

Les météorologues sont de plus en plus nombreux à annoncer une mini période glaciaire. D’ailleurs, vous pouvez l’observer par vous-même :
– Nous avons des étés de plus en plus courts, avec des températures moins élevées qu’auparavant
– Nous avons des hivers plus froids et plus neigeux.

Quand nous avons acheté notre maison dans la Drôme, il y a de cela quelques années, on nous a dit : « vous verrez, ici, dans la Drôme, il fait chaud et il ne neige pas ».

La Drôme, pour les lyonnais que nous étions, c’est un peu le sud de la France, « midi moins le quart ».

Bilan : nous avons déménagé avec 60cm de neige et il a fait -17°C pendant que nous transportions nos cartons. Le gazole a même gelé dans le réservoir de la camionnette : nous sommes tombés en panne !… L’hiver dernier, les températures sont descendues aux alentours des -20°C, tous les réservoirs d’eau des particuliers et des agriculteurs ont éclatés, alors qu’avant, il était inutile de les vidanger.

Bref : peut-être que les météorologues ont raison ? Peut-être allons-nous vers une période de mini-glaciation ?

Alors que prévoir en tant que survivaliste familial pour préserver les nôtres et notre qualité de vie ?

Voyons d’abord ce qui ne va plus fonctionner en cas de grand froid cet hiver.
Voyons ensuite, suivant le lieu de vie, ville ou campagne, ce qu’il faut prévoir pour bien passer l’hiver, en toutes circonstances.

Que faire en cas de grand froid : réflexe en mode survivalisme familial

Que faire en cas de grand froid : réflexe en mode survivalisme familial

  • Qu’est-ce qui ne va plus fonctionner en cas de grand froid

En cas de températures très basses pendant plusieurs jours, les risques sont multiples. Listons les plus fréquents dysfonctionnements en cas de grand froid :
– Les canalisations d’eau, même enterrées, risquent de geler : plus d’eau courante au robinet, donc plus d’eau pour boire, pour se laver, pour tirer la chasse d’eau, pour laver son linge et son intérieur
– Les fortes chutes de neige, les accidents de la route à cause des chaussées glissantes et les services d’EDF submergés peuvent impliquer des coupures d’électricités : plus d’électricité pour s’éclairer, cuisiner, se chauffer, ouvrir les volets électriques, communiquer
– Les températures plus basses que les normales locales peuvent provoquer des changements dans la faune et la flore locale : mort de végétaux qui normalement passent l’hiver, idem pour les animaux y compris les animaux domestiques
– Les difficultés de circulation des véhicules et moyens de transport en commun provoque des complications non seulement pour se rendre au travail ou à l’école, mais aussi pour s’approvisionner. Dans certains cas, même si l’on parvient jusqu’à l’épicerie du coin, elle risque elle-même de ne pas avoir vu de camion de livraison depuis des jours, des semaines : plus rien dans les rayons.

  • Survivalisme familial et grand froid en ville

En ville, il faut penser aux grands basiques assez lourds à mettre en œuvre mais aussi aux petits plus qui permettent de rester chez soi, même si la situation critique dure un peu.
-1- Les grands travaux à envisager lorsque l’on est propriétaire et qui peuvent faire la différence en cas de grand froid en ville :
– Les fenêtres avec double vitrage thermique
– La porte de pallier isolation thermique
– Dans le cas où vous le pouvez : un moyen de chauffage qui n’utilise aucune électricité, donc pas de chaudière nécessitant un allumage ou un circulateur électrique. Idéalement, un petit poêle à bois (certaines copropriétés l’acceptent).

-2- Les petits plus qu’il ne faut pas négliger sous peine de mal vivre le moindre dysfonctionnement dans les services en milieu urbain du fait du période de grand froid :
– De quoi s’éclairer sans électricité
– De quoi se faire à manger sans électricité : un réchaud à gaz Hiver : préparation survivaliste avec ses recharges
– De quoi se chauffer sans électricité : attention néanmoins aux chauffages à gaz ou à pétrole, il faut penser qu’ils dégagent beaucoup d’eau, donc prévoir en parallèle des absorbeurs d’humidité
– De l’eau : de quoi boire, mais aussi au moins deux jerricanes pliables 20 litres Hiver : préparation survivaliste sous un lit, avec de la javel, pour faire un minimum de toilette et pour tirer la chasse d’eau
– De quoi manger : un minimum de stock alimentaire s’impose, prévoir un mois pour toute la famille
– De quoi faire un minimum de toilette et de ménage : c’est là que les gels désinfectant pour les mains et les lingettes désinfectantes toutes surfaces et sol sont utiles
– De quoi soigner les petits bobos de la famille ou les pathologies connues (ventoline, diabète, allergies,…)
– Un WC chimiques Hiver : préparation survivaliste : si vous n’avez plus assez d’eau pour tirer la chasse d’eau, la situation devient très très vite critique. Un WC chimique, pour un coût raisonnable, peut être salvateur
– Assez de couvertures et de vêtements chauds pour toute la famille.

  • Survivalisme familial et grand froid en campagne

En campagne, les solutions peuvent être plus nombreuses pour faire face aux situations de grand froid mais les risques sont aussi plus importants.

Dans une villa en banlieue, en campagne, dans une ferme, un chalet, contrairement à un appartement en ville où tout le monde chauffe tout le monde, nous allons affronter les températures extrêmes seuls, ou plutôt ce sera d’abord notre maison qui devra les affronter.

-1- Il y a donc, en amont, des travaux et équipements à prévoir :
– Fenêtres double vitrage thermique : croyez en notre expérience, de simple vitrage à double vitrage thermique, le confort en plus est impressionnant !
– Doublage des combles : nous avions une laine de verre de 41 ans, donc plus rien qu’un tas de poussières inutiles. Nous ne pouvions maintenir la température de la maison sans chauffer en permanence, changer l’isolation des combles a été fondamental.
– Changer les chauffages ou la chaudière : faites intervenir un chauffagiste dont vous pouvez avoir confiance (attention à certains arnaqueurs qui vous feraient tout changer pour des sommes de folie) : peut-être auriez-vous intérêt à changer la chaudière, les chauffages, comme cela a été notre cas (vieux chauffages type grille pain reliés à la chaudière et qui ne chauffaient rien, les tuyaux dans le sol chauffaient plus la maison que les vieux chauffages)
– Installer un poêle à bois et stocker deux ans de bois : 10 tonnes en ce qui nous concerne
– Le plus : un fourneau bouilleur dans la cuisine, qui permet à la fois de cuisiner et de chauffer la maison en servant de chaudière reliée au réseau du chauffage central de la maison
– Si vous avez des plantes qui craignent les températures trop basses : pailler les plus que les autres années
– Si vous avez des animaux : surélevez les ruches, elles ne doivent pas toucher le sol, apportez tous les jours de l’eau bouillante aux poules, aux abeilles, permettez à vos chiens de dormir dans le hall d’entrée ou dans le garage s’ils n’ont pas le droit de rentrer dans la maison, prévoyez des tubes de bambous plongés dans les bassins pour permettre aux poissons de respirer, pensez à tous vos animaux domestiques
– Si vous avez une piscine : le mieux est encore de laisser tourner tout l’hiver la pompe, 15 minutes toutes les deux heures, afin d’éviter un gel du bassin et des canalisations. En cas de très grand froid, un chauffage électrique peut être laissé, mode hors gel, dans le local de la pompe
– Afin d’avoir toujours de l’électricité : installez vous-même vos panneaux solaires, votre éolienne et votre batterie, en mode résilience.

-2- Les plus qu’il faut prévoir dans une maison individuelle pour affronter les très basses températures :
Comme dans un appartement, il faut prévoir de quoi s’allumer, cuisiner, un stock d’eau, de nourriture, de médicaments de première nécessité, de couvertures en nombre et même un WC chimiques Hiver : préparation survivaliste. Le poêle à bois apporte beaucoup de solution à condition de pouvoir cuisiner dessus : c’est donc un impératif.

  • En cas de grand froid, restez au chaud dans la maison

Restez de préférence bien au chaud à la maison.
Ne faites pas sortir par grand froid les personnes les plus fragiles.
Et si vous êtes forcés de sortir de chez vous, habillez-vous chaudement, y compris les pieds (pieds pas trop serrés), les mains (pensez aux gants et aux chaufferettes Hiver : préparation survivaliste) et surtout la tête (chapeau, bonnet obligatoire), avec une écharpe pour plus de confort. Pensez que ce sera le mouvement que fera votre corps qui pourra vous réchauffer.

>> A LIRE AUSSI : - 12 films : Culture Survivaliste
- 12 livres : Culture Survivaliste
- Bushcraft, bivouac : les 4 équipements de pro qui peuvent changer la vie
- les 38 choses que le survivaliste doit savoir faire
- les 14 questions que le survivaliste doit s'être posées
- les 20 choses qu'un survivaliste doit avoir
- les 20 armes alternatives pour les survivalistes
- les 30 risques auxquels nous sommes exposés
- Comment tuer, plumer et vider un poulet, un canard : article et vidéo
- fabriquez vous-même une grille de protection pour vos fenêtres !
- les 10 livres les plus lus par les survivalistes résilients


Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (66 sur 198 articles)