Survivalisme familial : faire face à un choc anaphylactique

manifeste du survivalisme familial2 Survivalisme familial : faire face à un choc anaphylactique

survivalisme choc anaphylactique seringue auto injection Survivalisme familial : faire face à un choc anaphylactiqueSURVIVALISME FAMILIAL : FAIRE FACE A UN CHOC ANAPHYLACTIQUE
En randonnée, en vacances à l’étranger, à la maison en week-end et d’autant plus en situation de survie, les cas d’allergie peuvent être fatals. Comment faire face seul à un choc anaphylactique ? Détails sur Terre-nouvelle.fr.

  • Les allergies : prévoir et savoir

Il faut d’abord savoir à quoi l’on est allergique : pollens, poils d’animaux, alimentation. Un allergologue vous fera une liste (parfois interminable) de ce à quoi vous êtes allergiques, selon un niveau plus ou moins élevé. Attention, ces niveaux de tolérance peuvent varier. Laissez moi vous conter l’histoire d’une amie médecin, qui a bien failli y passer.

Elle devait avoir environ 35 ans. Elle était mariée, avec deux enfants. Avec son mari, ils étaient sur un projet de construction immobilière : leur résidence principale, la maison de leur vie. Elle se sentait donc très impliquée. Elle savait par ailleurs qu’elle avait quelques légères allergies alimentaires qui ne l’avaient jusqu’à présent jamais vraiment embêtée. Ils firent ce jour là un visite au chantier. Ils eurent la mauvaise surprise de voir que les maçons s’étaient trompé sur la hauteur du sous-sol : il manquait plusieurs rangées de moellons pour se tenir convenablement debout et les fenêtres du sous-sol étaient presque enterrées sous terre. Fatigue, stress et discussion houleuse avec des artisans par forcément de bonne foi, elle était littéralement retournée. Après quelques bouchées de son repas, elle a senti qu’elle enflait. Elle enflait vite. Elle enflait de plus en plus. Elle ne put bien vite plus parler. Puis ce fut la respiration qui manqua. Son mari commença à paniquer en réalisant que c’était dimanche et que de toute façon les secours n’arriveraient jamais à arriver assez vite : elle allait mourir, très très vite. Heureusement, il avait des réflexes que sa femme lui avait appris, vieille habitude de survivaliste dans l’âme. Il fonça dans la trousse de médecin de sa femme. Il saisit une seringue. Il trouva une fiole d’adrénaline. Sans comprendre comment il y parvint, il fit une injection de secours à sa femme. Elle était sauvée, in extremis.

Nous ne sommes pas tous médecin ou époux et épouse de médecin. Nous ne pouvons pas toujours bénéficier de l’intervention en grande urgence d’un personnel médical en cas de choc anaphylactique. Quelles sont les solutions à notre disposition ?

Survivalisme familial : choc anaphylactique et seringue d'adrénaline en auto-injection

Survivalisme familial : choc anaphylactique et seringue d'adrénaline en auto-injection

  • Choc anaphylactique : seringue d’auto-injection intramusculaire

Vous avez à la maison et sur vous des antihistaminiques, en cas d’allergies mineures. En cas de situation de crise, d’un choc anaphylactique, vous devez faire appel aux secours médicaux. Dans le cas où aucun médecin ne peut intervenir rapidement, vous devez pouvoir réagir seul. Demandez conseil à votre médecin : il vous prescrira une seringue d’auto-injection intramusculaire contenant de l’adrénaline.
Il faut normalement désinfecter la peau à l’endroit de l’injection, mais cela n’est pas forcément possible. Mon médecin m’a confié : « pas besoin de désinfecter en cas de grande urgence. Tu piques à travers le jean, au niveau de la cuisse et tu fais l’injection. Comme dans les films. Après, tu peux pas repartir comment si de rien n’était. Mais ça te laisse le temps de rentrer si t’es en rando et de voir un médecin ».
Lors de l’achat de l’au-injecteur d’adrénaline de la photo, le produit avait une durée de vie de 15 mois, en sachant que notre pharmacie n’en avait pas stock et avait demander une livraison spécifique de ce produit.
Une seringue d’auto-injection intramusculaire se conserve à une température inférieure à 25°C. En randonnée, emportez la seringue d’adrénaline dans une pochette isotherme, à la manière des vaccins. En situation de survie, en plein été, c’est vrai, c’est plus délicat. Il faut un frigo en état de marche ou un endroit assez frais pour conserver le produit. Mais cela peut sauver une vie.

A tous les survivalistes, portez vous bien.

>> A LIRE AUSSI
les 10 livres les plus lus par les survivalistes résilients
nos 7 films survivalistes préférés
- les 38 choses que le survivaliste doit savoir faire
les 14 questions que le survivaliste doit s’être posées
- les 20 choses qu’un survivaliste doit avoir
les 20 armes alternatives pour les survivalistes
les 30 risques auxquels nous sommes exposés
Comment tuer, plumer et vider un poulet, un canard : article et vidéo
la maison du survivaliste
Survivalisme en France.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (142 sur 198 articles)