Survivalisme familial : nos poules cinq mois après

manifeste du survivalisme familial2 Survivalisme familial : nos poules cinq mois après

nos poules cinq mois apres Survivalisme familial : nos poules cinq mois aprèsSURVIVALISME FAMILIAL : NOS POULES CINQ MOIS APRES
Nos poules font maintenant partie du décor. Elles n’étonnent plus nos visiteurs mais sont quand même toujours source de questionnement pour nous. Découvrez où nous en sommes avec nos quatre gallinacées, sur Terre-nouvelle.fr.

  • Nos quatre poules ne pourront plus s’envoler


Et oui, nos poules volaient. Comme vous l’avez lu dans les articles précédents, elles arrivaient à franchir, en prenant de l’élan sur le toit de leur maison, près de 2m50 de haut, pour atterrir dans le potager où elles faisaient des ravages.
Malgré les bouts des ailes coupées et à force d’entraînement, (on n’aurait jamais dû leur faire voir « Chicken Run », Giger est leur héroïne), elles parvenaient à franchir la barrière. On a donc craqué et installé un filet.

Bilan : le poulailler est une volière aujourd’hui. Et nos quatre grosses dames bavardes ne peuvent plus prendre la poudre d’escampette.

  • Une volière pour protéger les poules

protéger les poules contre les buses, les renards, les fouines
Selon certains de nos voisins, c’est encore mieux pour nos poules d’avoir installé un filet car des buses particulièrement dodues et affamées ont déjà enlevé, dans notre région, des poules pour les dévorer. Idem pour les maîtres renards qui pourraient être capables de grimper les presque 2m de grillage : le filet les en empêchera.
protéger les poules contre la grippe aviaire
En cas d’alerte à la grippe aviaire, le filet de protection sera déjà installé pour les protéger contre une éventuelle contamination par des volatiles sauvages. Bien sûr, reste le risque de volatiles qui feraient leur besoin au-dessus du filet, voire qui se poseraient sur le filet, mais les cas de contamination sont globalement minimisés par l’installation de la volière : on n’a encore jamais vu d’oiseau se poser sur le filet.


Traité Rustica de la Basse-cour, un livre de référence
  • Une poule pondeuse couve continuellement, sans coq

Autre originalité déconcertante : l’une de nos poules s’est mise en tête de couver les œufs. Tous les œufs du poulailler. Elle les défend bec et ongles (il faut la pousser avec un bâton pour parvenir à lui retirer les œufs).
Mais elle va être déçue : pas de coq dans le poulailler.
Par contre, les autres ont l’air de la soutenir et ne sont pas non plus très contentes quand on vient chercher leurs œufs.

Bilan : on va chercher les œufs quand toutes sont sorties du pondoir (c’est rare), soit environ tous les trois jours, en leur amenant à manger pour les occuper.

Ah, ces mères poules !…
>> A LIRE AUSSI
- Combien de temps pond une poule ?
- Nos poules pondeuses : retour d'expérience trois ans après, combien ont-elles rapporté ?
- nos poules, deux ans après
- Avoir des poules, c'est top !
- nos poules pondeuses : retour d'expérience un an après
- Que faire si une poule qui perd ses plumes : la solution écologique et économique qui a fonctionné pour l'une de nos pondeuses
- Des nouvelles de nos poules 5 mois après leur arrivée
- Nos poules pondeuses deux semaines après leur arrivée
- Bientôt un poulailler et des poules
- Quatre poules pondeuses à la maison
- Pourquoi y a-t-il des œufs cassés au poulailler ?



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (106 sur 198 articles)