Survivalisme : l'art de la guerre de Sun Tzu

manifeste du survivalisme familial2 Survivalisme : lart de la guerre de Sun Tzu

sun tzu l art de la guerre Survivalisme : lart de la guerre de Sun TzuSURVIVALISME : L’ART DE LA GUERRE, SUN TZU
Le livre de Sun Tzu, composé il y a 2500 ans, fait autorité de par le monde en terme de méthode militaire. Il est certes question de guerre et de politique, mais aussi et surtout de stratégie. C’est en ce sens que l’art de la guerre peut être utilisé à des fins survivalistes. Explications sur Terre nouvelle.

  • L’art de la guerre de Sun Tzu : reconnu dans de nombreux domaines

L’art de la guerre ou les treize articles de Sun Tzu est un traité de stratégie militaire qui explique la gestion des ressources, des hommes, des ennemis.
Il recèle des vérités utiles non seulement à celui qui doit mener des hommes au combat physique, mais aussi au politicien, au dirigeant d’entreprise. Les spécialistes en stratégie d’entreprise y trouvent de grands principes toujours d’actualité.
Pour les survivalistes aussi, des préceptes fondamentaux posés par Sun Tzu sont en accord parfait avec leurs actions.


L’art de la guerre, de Sun Tzu, en lien direct vers Amazon
  • Les préceptes de Sun Tzu en accord avec l’attitude survivaliste

Vous trouverez dans les lignes de Sun Tzu des sentences qui renforceront vos idées et vos actions :

Survivalisme = se préparer à affronter des problèmes avant qu’ils ne surviennent.
Chez Sun Tzu : « Celui qui excelle à résoudre les difficultés le fait avant qu’elles ne surviennent. »

Survivalisme = prévoir même si le problème n’est pas encore là.
Chez Sun Tzu : « Celui qui, prudent, se prépare à affronter l’ennemi qui n’est pas encore ; celui-là même sera victorieux. Tirer prétexte de sa rusticité et ne pas prévoir est le plus grand des crimes ; être prêt en dehors de toute contingence est la plus grande des vertus. »

Survivalisme = être sage, se rendre invincible et savoir se défendre.
Chez Sun Tzu : « Ceux des généraux qui brillaient parmi nos Anciens étaient des hommes sages, prévoyants, intrépides et durs au travail. Ils avaient toujours leurs sabres pendus à leurs côtés, ils ne présumaient jamais que l’ennemi ne viendrait pas, ils étaient toujours prêts à tout évènement, ils se rendaient invincibles et, s’ils rencontraient l’ennemi, ils n’avaient pas besoin d’attendre du secours pour se mesurer avec lui. »

Je vous mets un lien vers l’art de la guerre de Sun Tzu, en lien direct vers Amazon.

Un livre à connaître en tant que survivaliste : Sun Tzu, l'Art de la Guerre

Un livre à connaître en tant que survivaliste : Sun Tzu, l'Art de la Guerre

  • Ce que j’ai aussi aimé dans l’art de la guerre de Sun Tzu

J’ai aussi apprécié trois notions que Sun Tzu pointe du doigt :
– le chef de guerre est conscient que lorsqu’il part au combat avec son armée, cela représente des efforts très importants de la part de ses hommes, des paysans alentours qui fournissent l’impôt et les vivres, du seigneur qui fournit les équipements. Le général sait que chacun de ces éléments s’use au fur et à mesure du temps. Sa guerre devra être courte et efficace ;
– le chef de guerre veille à ce qu’aucun village, aucune maison, aucun civile, ne soit endommagés par le passage de ses troupes, car ce sont ces éléments qui représentent la valeur de son pays. De même, lors d’une guerre contre un territoire voisin, il cherchera au maximum à intégrer les villages, les hommes et les femmes, même les soldats de l’ennemi en leur montrant qu’ils seront mieux avec lui : intégration sans douleur, sans massacres, toujours en gardant à l’esprit d’augmenter la valeur du territoire de son seigneur (des villages pillés et brûlés n’ont aucune valeur, des hommes morts n’apporteront aucun service, aucune connaissance, des champs dévastés n’apporteront aucune nourriture, une population massacrée n’apportera aucune fidélité, aucun soutien).
– A la fin de l’ouvrage, une histoire met bien en évidence le fait que lors d’un combat, si le chef est éliminé (tueur d’élite), le conflit prend fin très rapidement.

  • Ce qui ne m’a pas plu dans l’art de la guerre de Sun Tzu

Il faut quand même être prêt à lire un traité guerrier et s’attendre à parcourir des pages entières traitant de stratégie militaire. Mais il est quand même bon de connaître la formation de ceux qui ont pour rôle de nous protéger.
Quelques éléments dus à un clash des cultures me paraissent barbares, entre autres :
– un souverain qui a 180 femmes : parce qu’une ne suffit pas ?!
– Sun Tzu qui exécute les deux favorites du souverain, pour l’exemple et la discipline, pour démontrer qu’il est apte à faire de quiconque un bon soldat.

Je vous mets un lien direct pour acheter « L’art de la guerre » sur Amazon Survivalisme : lart de la guerre de Sun Tzu.

A tous les survivalistes, portez vous bien.

>> LIVRES A LIRE
Chasse à l’arc, l’ouvrage de référence de Lecaille et Menu
– Condensé de plusieurs ouvrages sur le survivalisme : survivre à l’effondrement économique, de Piero San Giorgio
– Survivalisme en ville : Protegor, guide utile au survivaliste urbain
Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber, roman survivaliste
Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks
les salaisons : sécher, saler, confire, ou comment savoir conserver les aliments
les graines germées
– toutes les théories autour de la fin du monde en 2012 : Eric Laugerias, 2012 tout un monde
– une théorie sur la fin du monde en 2012: la fin du monde en décembre 2012 et la prophétie d’Orion, Patrick Geryl
Aventure et Survie de John Wiseman
petit manuel à l’usage de ceux qui vivent retirés du monde
– le parcours d’un journaliste qui peu à peu est devenu survivaliste : Emergency, ce livre peut vous sauver la vie, Neil Strauss.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (137 sur 198 articles)