Graines et survivalisme : sélectionner ses graines, la vérité sur les variétés F1

manifeste du survivalisme familial2 Graines et survivalisme : sélectionner ses graines, la vérité sur les variétés F1

savoir faire ses graines survivalisme Graines et survivalisme : sélectionner ses graines, la vérité sur les variétés F1GRAINES ET SURVIVALISME : SELECTIONNER SES GRAINES, LA VERITE SUR LES VARIETES F1
Nous avons rencontré un ami survivaliste amoureux de son jardin et plus particulièrement de ses graines sélectionnées et de grandes valeurs. Il nous a communiqué sa passion. Il nous rejoint aussi par sa vision du survivalisme familial : savoir obtenir des résultats de son potager sans l’aide des multinationales vendeuses de graines, d’engrais et pesticide. Laissons le nous en dire plus sur ses conseils et ses astuces. J’ai aussi voulu en savoir plus sur les variétés F1, découvrez le résultat de nos recherches sur Terre-nouvelle.fr.

  • Savoir récolter, sélectionner : une connaissance fondamentale survivaliste

Notre ami Fred nous emmène au milieu de ses plates-bandes. La terre est noire, belle, vivante. Les plantes sont magnifiques, certaines sont montées en graines : « ce sont mes porte-graines » explique-t-il. Comme chaque année, il va récolter les graines de ses meilleurs plants. Certaines de ses graines iront rejoindre l’association kokopeli dont il est adhérent « pour perpétuer certaines espèces comme un ancien blé, de l’épeautre et du seigle ».
Comme je le dis toujours, il faut savoir s’inspirer de ceux qui réussissent, le jardin de Fred est magnifique, alors inspirons nous en.

Graines et survivalisme : savoir sélectionner ses graines, les récolter, les conserver.

Graines et survivalisme : savoir sélectionner ses graines, les récolter, les conserver.

Nous avons déjà parlé de la récolte de graines sur Terre nouvelle. Fred nous explique comme les sélectionner pour en obtenir le meilleur des meilleurs : « il faut choisir le porte graine non en fonction de l’aspect du fruit mais en fonction de la vigueur du pied. Plus le pied est beau, plus potentiellement les fruits peuvent être beaux. Par exemple, cet hiver il a fait froid. Les semis de pieds de tomates, sous serre, sont presque tous morts, sauf une trentaine pour trois familles. Les dix que nous avons mis dans notre potager ne suffisaient pas pour nourrir la maisonnée, nous avons alors acheté des plants supplémentaires en jardinerie. Résultat que vous pouvez observer plusieurs mois plus tard : les pieds de jardineries sont moribonds, ceux qui ont survécus aux grands froids sont beaux et vigoureux. Ce seront eux qui serviront de porte graines, car ils ont résisté au froid et sont donc les meilleurs pour survivre ici. »
Ainsi donc, Fred explique que pour avoir un pied parfaitement adapté à notre climat, à notre sol, à nos modes de cultures, il faut sélectionner les graines des meilleurs pieds pendant 4 années « au bout de quatre ans, tu as les meilleurs plants pour tes propres conditions de culture ».

  • Savoir conserver ses graines

Pour conserver les graines, outre le fait qu’elles doivent être parfaitement sèches et exempts de matières putrescibles, Fred nous fait part de son expérience : « il faut les conserver au frais, les graines doivent connaître une période de froid pour bien redémarrer au printemps suivant. Il faut aussi éviter de stocker les graines dans des contenants en plastiques qui dégazent et diminuent la capacité de germination des graines. Préférez les enveloppes papier dans des boîtes en métal, elles seront ainsi à l’abris des rongeurs. »

  • Les plants F1 : stériles ou pas stériles ?

Forte de ces conseils qui venaient confirmer nos connaissances et affiner nos méthodes, je me suis mis en tête d’en savoir plus sur ces plants F1, honnis de certains jardiniers, préférés par d’autres.
Pour la petite histoire, les pieds de tomate qui fonctionnent le mieux dans notre potager sont issus de pieds de tomate cerise F1 acheté dans une grande surface. Les graines se sont toutes seules reproduites et aujourd’hui cela donne chaque année des buissons foisonnants et très productifs.
Donc qu’en est-il des plants F1 ?
Les variétés issues de semences F1 sont des hybrides possédant les caractéristiques d’une variété A et d’une variété B. La première année de l’hybridation, les semences des fruits possédant effectivement les caractéristiques voulues A et B sont retenues. C’est la première année donc le stade de la Fécondation 1 = F1. Ces graines sont semées l’année suivante. Les graines de fruits non conformes sont éliminées, celles ayant les caractéristiques voulues A et B sont à nouveau retenues. On en est à la deuxième année, donc stade Fécondation 2 = F2. Ainsi de suite jusqu’à obtenir ce que l’on appelle la variété population, de stade F8 à F10. A ce stade, on considère que la nouvelle variété est stabilisée.

Ainsi, une variété F1 en est à sa première année de sélection. La variété nouvelle, issue d’une hybridation, n’est pas stabilisée. La semence issue de cette hybridation, semence de plants F1, donnera ainsi peu de bons résultats quant aux caractéristiques obtenus la première année : souvent stérile, forme des fruits, du plant, qualité gustative, caractéristique agricole,… mais certaines semences pourront donner les résultats escomptés et devront à leur tour être sélectionnées et ce sur plusieurs années, 8 à 10 ans disent les spécialistes.

C’est ce qui est arrivé avec les tomates cerises F1 de notre potager.
C’est aussi cohérent avec ce que Fred nous a appris dans les lignes plus haut : sélectionner les graines des meilleurs plants de votre potager pour obtenir à partir de 4 années les meilleurs résultats aux vues de vos conditions et exigences personnelles.
C’est cohérent aussi avec les principes de sélection des races d’animaux domestiques, comme me le décrivait il y a peu une amie spécialisée dans l’espèce canine.

Ainsi, les variétés F1 sont des hybrides non stabilisés. Si vous voulez obtenir toujours les même caractéristiques que ces hybrides toutes les années, il faut :
– Soit acheter les semences chez le producteur de semences
– Soit sélectionner les plants ayant les caractéristiques optimaux, en espérant qu’ils se reproduiront (ne seront pas stériles) et seront identiques à l’original.
Sinon, choisissez des semences de légumes anciens et sélectionnez les meilleurs pieds pour en faire vos porte graines.

A tous les survivalistes en famille, portez vous bien.

>> A LIRE AUSSI

Découvrez dans les pages Jardin et Potager de Terre nouvelle des conseils et astuces glanés auprès de nos anciens et de nos plus passionnés jardiniers :
comment avoir une terre de potager qui produit
comment récolter soi-même ses graines
comment cultiver le potimarron.



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :survivalisme (108 sur 198 articles)