Un aveu de faiblesse

UN AVEU DE FAIBLESSE

A 48 ans, nous avons passé la plus grande partie de notre vie à travailler depuis notre domicile.

C’est comme ça que :
– nous obtenons la meilleure concentration et que nous sommes le plus efficace…
– nous gagnons le plus d’argent, le plus facilement et le plus rapidement…
– nous avons le plus de liberté d’organisation et d’horaire…

Et en plus :
-nous ne perdons pas de temps dans les transports…
-nous prenons nos repas en famille…
-nous voyons grandir nos enfants…
-et nous ne sommes pas fatigués à la fin de la journée.

Travailler chez nous, c’est ce qui nous parait le plus naturel.
En fait, aujourd’hui nous n’envisageons pas le travail autrement et la plupart de nos proches sont pareils.

Cela dit, nous rencontrons régulièrement des personnes qui aimeraient s’émanciper de leur lieu de travail mais qui n’ont pas encore réussi :

– soit ils ne se sont pas encore lancés…

– soit ils ont essayé et l’ont mal vécu (notamment pendant le confinement)…

Quand on gratte un peu, on découvre 3 blocages principaux :

– 1 – ils ont du mal à équilibrer leur vie professionnelle et leur vie privée
– 2 – ils manquent d’autodiscipline
– 3 – ils ont peur d’être seul et de manquer de vie sociale.

C’est un aveu de faiblesse.
Ces 3 blocages n’ont pas lieu d’être. Ce sont des points faibles qu’il faut corriger.

Les 2 premiers points sont très faciles à remédier avec les bons outils et une bonne organisation.

Le 3ème point est la conséquence d’un manque d’efficacité qui les oblige à passer plus de temps au travail et moins de temps à d’autres activités plus sociabilisantes.

Bien organisé, le travail à la maison permet une vie privée plus épanouie et une vie sociale plus riche.

Nous pouvons vous aider à y arriver facilement,
tout est par ici = formation Comment Travailler chez VOUS (inscription par mail pour avoir accès à l’espace privé, mails, formations et promotions).

A lire également concernant :développement personnel (4 sur 94 articles)