:-( Maladie incurable

:-( MALADIE INCURABLE

« C’est facile pour vous, vous êtes riches, vous avez tout !!! Pensez un peu aux pauvres ! »

C’est un des messages que nous avons reçus cette semaine.

Comme beaucoup de nouveaux nous rejoignent ces temps-ci, une petite mise au point s’impose.

Nous n’avons pas toujours été « riches ».
Nous n’avons pas toujours vécu dans le confort.

En fait pendant la plus grande partie de notre vie, nous avons vécu dans le manque.

Mais nous ne nous sommes jamais auto-qualifiés de « pauvres ».
Nous disions « nous n’avons pas d’argent….pour l’instant »

1er flash back :
Dans les années 1990…
… nous vivons dans une vieille maison délabrée dans une petite ville de l’Isère. Nous essayons de la retaper avec les moyens du bord.
Nous dormons sur un matelas (récupéré) posé à même le sol avec une vieille télé posée sur une caisse en plastique en face du matelas.
Les vieilles fenêtres ne ferment pas bien, le poêle ne chauffe pas bien et nous avons peu de bois (du bois récupéré)…
Il fait vraiment froid !
Nous nous fournissons essentiellement dans les vide-greniers et les marchés aux puces et tout est toujours trop cher pour nous.
Dans notre liste de souhait, on trouve :
– acheter des vêtements décents
– acheter les livres dont nous avons besoin pour nous former
On peut dire que la vie était dure.

Vu de l’extérieur, on était (très) pauvres.
Mais pour nous, c’était juste que nous n’avions pas (encore) d’argent.

Nous nous sommes formés, nous avons travaillé, nous avons économisé, nous avons créé notre première entreprise (un bureau d’ingénierie avec 17 employés).

Et nous avons enfin eu de l’argent….

2eme flash back :
En 2003, nous avons un bébé, Emmanuel est gravement malade, nous sommes (lourdement) endettés…
… en 2004, tout s’effondre pour nous, la maladie s’aggrave (la mort est proche), faillite de notre entreprise, faillite personnelle, huissier, saisies…
Nous retombons dans la misère !
Nous repartons à 0 avec :
– une maladie grave
– plus de 400 000 euros de dettes
– aucune économie
– aucun revenu
– interdiction de pratiquer notre métier sans compensation, sans limitation géographique, sans limitation de temps (c’est légal pour les chefs d’entreprises !…)

Emmanuel a été soigné, mais des années très sombres commençaient pour nous.

Le bon coté ?
Dans l’aventure, nous avons fait une rencontre qui a changé notre vie (les fameux 2 frères)

Ils sont à la base de notre plan anti-misère – plan de prospérité.

Nous avons appliqué leurs conseils, et nous nous en sommes sortis, nous avons tout reconstruit (en mieux et en plus grand).

La pauvreté et la misère ne sont pas des maladies incurables, on peut en sortir et devenir riche !

Nous en sommes la preuve vivante.

ça vous intéresse ?

On en parle par ici (mails, formations, promotions).

A lire également concernant :gestion (5 sur 126 articles)