Voyage en Californie : San Francisco ville écologique

VOYAGE EN CALIFORNIE : SAN FRANCISCO VILLE ECOLOGIQUE
San Francisco est une ville fabuleuse : belle, propre, avec des parcs et des musées qui donnent envie d’y revenir et des habitants chaleureux qui donnent envie de s’y installer. Il est commun de dire que San Francisco plait aux européens, que San Francisco est la ville mondiale de l’avant-garde. Des idées, des mouvements de pensée naissent à San Francisco pour ensuite envahir le monde. Parlons ensemble du San Francisco écologique. >> Voyage en Californie : San Francisco ville écologique

Eau du robinet : qualité et pollution

EAU DU ROBINET : QUALITE ET POLLUTION

eau du robinet : que penser de sa qualité

eau du robinet : que penser de sa qualité

Il est honnête de se poser la question de la qualité de l’eau du robinet. Lorsque l’on considère que c’est l’aliment le plus ingéré par l’humain, il convient très sérieusement de se poser la question de la qualité de l’eau de robinet et de l’éventuelle pollution de l’eau du robinet.

Deux articles assez anciens (juin 2009) mettent en exergue des données quelques peu alarmistes. Je voulais vous en faire part afin d’en garder une trace :
– un article du très sérieux site futura-science
– un article du très sérieux site du figaro.

Vous y apprendrez que l’eau du robinet est dangereuse pour les personnes fragiles, notamment celles touchées par un cancer, mais aussi que l’eau du robinet contient nitrates, pesticides, mais aussi des molécules médicamenteuses(pilule contraceptive, molécules de Prozac, médicaments anticancéreux,…) et l’on connait la propension des français à abuser des médicaments. En effet, les stations d’épuration ne seraient pas à ce jour équipées pour filtrer ce genre de molécules dont on n’a pas de doute quant à la nocivité pour le tout un chacun. De plus, la qualité de l’eau varie d’une commune à l’autre et suivant les pratiques agricoles. Hors lorsque l’on sait que chez les agriculteurs, l’usage des pesticides serait lié à la maladie de Parkinson, le soucis est grand (il est vrai que dans notre précédente résidence, beaucoup d’agriculteurs de la soixantaine étaient atteints par cette maladie et la rumeur dans le village voulait que ce soit dû à l’utilisation trop importante des pesticides pendant leur période d’activité).
Certes, le simple filtre sur le robinet ou l’eau en bouteille ne peuvent pas être à long terme la solution à ces problèmes de qualité de l’eau du robinet, mais tant que les filtres des stations d’épuration ( de toutes les communes) ne seront pas efficaces à 100% contre toutes ces molécules incriminées, nous n’avons pas d’autres solutions probantes.
Dans notre cas, nous ne buvons que de l’eau en bouteille.

Allergies alimentaires et traitement chimique des fruits et légumes

ALLERGIES ALIMENTAIRES ET TRAITEMENT CHIMIQUE DES FRUITS ET LEGUMES

allergies alimentaires et traitement chimique sur les fruits et légumes

allergies alimentaires et traitement chimique sur les fruits et légumes

J’ai depuis quelques années de plus en plus de difficultés à manger certains fruits : pommes, poires, parfois kiwi et plus récemment et de façon très prononcé les cerises. Cela se manifeste par une sensation désagréable en fond de bouche de gonflement, pouvant aller jusqu’à l’impossibilité d’avaler le moindre petit cachet antihistaminique. J’en étais arrivé à penser que je faisais des allergies alimentaires et que les fruits m’étaient devenu petit à petit interdits.
Mon doute s’est installé lorsque j’ai réalisé, avec toute la persévérance dont je fais preuve, que je pouvais continuer à manger certaines poires et pas d’autres. Lorsque j’en ai parlé à mon médecin généraliste, elle m’a répondu que cela n’était pas possible, sans suite.
traitement chimique des arbres fruitiers

traitement chimique des arbres fruitiers

J’ai donc commencé à penser que cela n’était non les fruits mais les produits additionnés qui étaient la cause de mes prétendues allergies (non mais, je ne vais quand même pas dire adieu à mes cerises adorées !…).
Mais lorsque j’ai fais un tour dans les rayons de produits frais bio, horreur : les prix étaient trois fois plus élevés que les produits standards, la ruine !… impossible de faire appel à cette solution, donc régime sur les fruits.
Puis, comme vous le savez, nous avons acheté une maison avec verger. Nous avons cueilli nos fruits, vierges d’aucun traitement chimique et, oh comble de bonheur, j’ai pu manger mes cerises.
Pour enfoncer le clou dans mon esprit, j’ai même pu observer, par les fenêtres de ma mezzanine bureau d’où je vous écris ces quelques lignes, nos nombreux voisins agriculteurs qui, dans leurs grands vergers, passent après chaque pluie, au volant de leur tracteur et déguisés en cosmonaute pour pulvériser un nuage blanc et peu enthousiasmant.
Pour ceux qui sont tout près de ces agriculteurs, adieu l’idée d’un potager bio. C’est la réflexion d’un de nos amis qui voyant son voisin de l’autre coté de son mur de clôture déguisé en Star Wars qui l’enfumait gaiement. Lorsqu’il l’a interpellé, furieux que la notion de bio de son potager s’envole malgré lui, l’agriculteur lui a rétorqué que cela l’était « rien de méchant ». « Mais alors pourquoi tu te protège comme ça ?… » lui a répondu notre ami. Il a obtenu une réponse très explicite : « bah, euh… ».
Bref, les produits « inoffensifs » que nous trouvons sur les fruits et légumes du commerce ne sont peut-être pas aussi neutres qu’on le pense. A nous les potagers maison, les jardins familiaux, les lopins de terre, loin des traitements des agriculteurs classiques. Essayez et donnez m’en des nouvelles.

Ecole : écologie, économie et tri sélectif au programme

ECOLE : ECOLOGIE, ECONOMIE ET TRI SELECTIF AU PROGRAMME
L’école est le lieu idéal pour apprendre les bons gestes qui font les bons citoyens. Chaque attitude y est expliquée, justifiée et détaillée.
Ainsi, il est fondamental que l’école soit le siège de l’apprentissage de l’écologie au sens du respect de l’environnement, de l’économie des ressources et du tri sélectif. >> Ecole : écologie, économie et tri sélectif au programme

Ecole : le pédibus

ECOLE : LE PEDIBUS
Nous sommes tous responsables de notre écosystème, de notre santé et de celle de nos enfants. Informations sur le tri sélectif à l’école, éducation liée aux économies d’énergie et de matières premières dans les classes (ne pas dégrader le matériel, fermer les portes, économiser le papier, éteindre les lumières, pour économiser les arbres, la planète), l’éducation porte sur tous les domaines. Le transport scolaire doit aussi faire partie de nos préoccupations. >> Ecole : le pédibus

Chemtrail : réalité ou fumisterie

CHEMTRAIL : REALITE OU FUMISTERIE
Terre nouvelle va tenter de faire un point sur la notion de CHEMTRAIL de façon le plus exhaustif possible. Chacun a son interprétation sur ces longues traînées blanches dans le ciel qui perdurent longtemps après le passage des avions. Tentons d’y voir clair.

  • chemtrail et contrail

Il existe une différence entre les chemtrails, autrement dit les chemical trails (traînées chimiques) et les contrails, autrement dit les condensation trails (traînées de condensation).
Les traînées de condensation sont constituées de vapeur d’eau et disparaissent en quelques secondes, voire quelques minutes. Les moteurs des avions à réaction émettent de la vapeur d’eau qui se transforment en cristaux de glace sous certaines conditions de température et de pression. Ces trainées peuvent s’étirer et durer assez longtemps pour se transformer en nuage type cirrus et demeurer dans nos ciels des jours voire des semaines. Ils sont constitué d’eau donc non nocifs.
Certains pensent néanmoins que les traînées qui perdurent longtemps après le passage de l’avion sont des chemtrails. Il est possible de les observer au lever du soleil ou près du coucher du soleil, et parfois vous remarquerez des traînées en croisillons assez réguliers.
De quoi seraient-elle alors constituées et pourquoi les diffuser dans nos ciels ?

chemtrail ou contrail

chemtrail ou contrail

  • chemtrails comme traînées chimiques

Certains pensent qu’il n’est pas raisonnable de penser que des traînées puissent persister aussi longtemps dans le ciel alors que d’autres s’estompent très vite. La notion d’hygrométrie de l’air ne suffirait pas à justifier cette lenteur selon les détracteurs des chemtrails. L’idée que des produits chimiques soient pulvérisés directement par avion a donc fusée. Produit pour lutter contre la prolifération des moustiques, insecticide à large spectre, certains vont même jusqu’à avancer la théorie de la dépopulation de masse, autrement dit la volonté de détruire une large part de la population humaine (on retrouve l’idée des gorgia guidestones sur lesquelles il est gravé que la population humaine doit redescendre à 500 millions).

  • chemtrails comme une traînée de kérosène

Des amateurs d’avionique et même des personnes s’annonçant comme de véritables pilotes de ligne ont eux aussi leur interprétation. Selon eux, les traînées persistantes, les chemtrails, ne seraient pas constituées de vapeur d’eau mais de kérosène. En effet, cette théorie veut que les avions décollent toujours avec plus de carburant que nécessaire pour effectuer le voyage planifié. En cas de problème météorologique, d’impossibilité d’atterrir, ou même de prise d’otage au sein de l’avion et donc de nécessité de demeurer plus longtemps en l’air, les avions doivent avoir du kérosène en surplus. Par contre, et toujours selon ces mêmes pilotes, il est impossible d’atterrir avec les réservoirs pleins sous peine de risque d’accident accru lors de l’atterrissage (explosion). Donc, lorsque les pilotes savent qu’ils vont bientôt atterrir, ils libèrent l’excédent de kérosène, provoquant ces longues traînées dans le ciel.
On parle de dioxyde de souffre présent dans le carburant des avions afin d’augmenter leur diffusion.

  • chemtrails pour augmenter l’albédo

Nous avons déjà parlé de l’albédo sur Terre nouvelle : le coefficient de réflexion du rayonnement solaire. Par exemple, la neige a un albédo supérieur à l’herbe. Dans le cadre du problème de réchauffement climatique, l’albédo devient un critère important à contrôler, car tout rayonnement absorbé par notre planète tend à réchauffer notre atmosphère. Il existe alors une interprétation des chemtrails, plutôt positive dans ce cas tout en étant pas forcément bonne pour la santé. En effet, certains pensent que les chemtrails seraient constitués notamment de particules réfléchissantes (micro particules d’aluminium ou de produits chimiques réfléchissants indéterminés) qui formeraient, en suspension dans l’air, une sorte de rideau à visée protectrice : les particules en suspension dans l’air réfléchiraient le rayonnement solaire avant qu’il ne touche notre sol. Cela permettrait de freiner le réchauffement climatique. Par contre, et vous l’aurez compris, les particules finissent par retomber au sol, sur nos têtes et dans nos potagers, chez nos maraîchers et dans nos assiettes. Produits chimiques ou même aluminium avec sa nocivité notoire concernant la maladie d’Alzheimer, seraient donc présents à faible dose et de manière quasi permanente. Dégénérescence cérébrale, allergies, infections respiratoires à répétitions, cancers même, les détracteurs des chemtrails trouvent à cette solution tout un tas d’inconvénients majeurs.

Mais nous pouvons aussi y perdre notre latin car d’autres détracteurs des simples contrails (trainées de vapeur d’eau) pensent que ces trainées qui s’étirent forment une sorte de couverture nuageuse permanente qui retient la chaleur de la planète au même titre que les gaz à effet de serre.

Je ne sais pas vous, mais je vais regarder d’un œil un peu plus critique ces traînées qu’avant nous admirions avec sympathie, couchés dans l’herbe de nos parcs et prairies.
Si vous avez des informations fiables, laissez nous des commentaires.

Energies alternatives : des idées qui font avancer l'humain

ENERGIES ALTERNATIVES : DES IDEES QUI FONT AVANCER L’HUMAIN
L’humain doit se préparer au pic pétrolier, aussi nommé le peak oil. Il est effectivement notoire que les réserves en énergies fossiles ne sont pas illimitées et que d’ici à quelques années elles vont s’amenuiser. Le peak oil correspond au moment où la production de pétrole va arrêter sa croissance pour régresser. La rupture pourrait être brutale pour la société humaine qui doit de suite travailler pour trouver d’autres types d’énergie, renouvelables cette fois. On connaît les éoliennes, les capteurs solaires, la géothermie, mais voici quelques autres idées qui donnent de bons espoirs : >> Energies alternatives : des idées qui font avancer l’humain

CO2, réchauffement climatique, reforestation et albedo

CO2, RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE, REFORESTATION ET ALBEDO
Le réchauffement climatique et ses conséquences désastreuses pour la vie sur Terre représentent un grand défi de l’homme moderne, d’autant plus qu’il en est la cause. Effet de serre, piège à CO2, albédo, penchons nous sur ces notions. >> CO2, réchauffement climatique, reforestation et albedo

Réduisons nos déchets

Réduisons nos déchets
Semaine européenne de réduction des déchets
Pour la sauvegarde de notre planète, nous devons produire moins de déchets. Pour cela, plusieurs attitudes peuvent être mises en place :

compost au jardin

– des produits avec recharge et non des flacons et bouteilles par milliers (pensez aux recharges de savon mais aussi aux recharges de lessive) ;
– des jus de fruits de producteurs locaux qui vendent leurs produits en bouteilles de verre. Il convient alors de leur ramener pour recyclage automatique sur leurs propres chaînes d’embouteillage (idem pour les coulis de fruits, les miels, les confitures, les potages, les légumes en conserve, et toutes les productions de nos producteurs locaux, soyons loca-vores, c’est mieux pour l’environnement, pour l’économie locale et en plus c’est bon) ;
– pour ceux qui ont un bout de jardin ou une grande terrasse (nous le faisions même avec notre petit 40m2 de terrain), le compost est idéal pour bonifier la terre de vos plantations. Incorporez y les déchets alimentaires (uniquement les végétaux), les feuilles mortes, tontes de gazon et coupes de haies (un broyeur pour branchage peut être le bien venu), mais aussi les cendres de votre cheminée, les filtres à café du matin ;
– pour ceux qui n’ont pas de jardin, le compostage à la maison est dorénavant possible avec les composts à lombrics : sans odeur, ils fabriquent un terreau riche pour vos plantes ;
– si vous avez la place, sachez que nos amies les poules mangent les épluchures, les croûtes de pain dur, les coquilles d’huîtres broyées, et en plus, elles nous font des œufs divins à la maison ;
– vos papiers, cartons, palettes et cagettes, coquilles de noix, noisettes et pistaches, pourront allumer parfaitement votre feu de cheminée ;
consommez moins, allez jusqu’au bout des durées de vie de vos objets, évitez les objets jetables (comme les assiettes et couverts jetables), réapprenez l’économie et la parcimonie de nos ancêtres, ne gaspillez pas la nourriture (prévoyez des portions moins importantes et réduisez la consommation de viande). Bref, soyez économes ;
– les puces et autres vide-greniers vous permettront de vous séparez des objets inutiles qui pourront servir à d’autres. C’est social et écologique. En plus, il est plaisant de discuter avec le collectionneur fou qui recherchait justement l’ancienne édition de Martine, vos vieux livres que vos filles ne voulaient pas lire, que vous ne vouliez pas jeter et qui fera un heureux pour 1 euro. Vous gagnez quelques sous, vous faites plaisir à d’autres, vous soignez la planète ;
– quand il faut quand même jeter, et bien veillez surtout à bien trier et surtout amenez à la déchetterie ce dont vous ne savez pas quoi faire. Les déchets seront triés et bien souvent les déchetteries sont en lien avec des associations caritatives qui sauront réparer un lave-linge, un magnétoscope, une commode bancale et les revendront à bas prix ou les donneront à ceux qui en auront besoin.

La France a mis en place depuis plusieurs années la semaine de réduction des déchets. Elle est cette année associée à d’autres pays européens pour la semaine européenne de réduction des déchets, du 21 au 29 novembre 2009.
Alors, réfléchissons et produisons moins de déchets, pour la planète, pour les générations futures.

>> A LIRE AUSSI
CO2, réchauffement climatique, effet de serre et albédo : un article qui fait le point.