Ecole : les intervenants extérieurs

manifeste du survivalisme familial2 Ecole : les intervenants extérieurs

ECOLE : LES INTERVENANTS EXTERIEURS
Pour que nos enfants se développent harmonieusement, il est important qu’ils aiment leur école. Une façon originale de bouleverser les repères statiques de jugement de nos enfants (lorsqu’ils se sont obscurément bornés à juger négativement tout ce qui a un lien avec l’école) est l’arrivée d’intervenants extérieurs au cercle scolaire strict.

Ainsi, dans l’école que fréquentent actuellement mes enfants, il y a régulièrement des intervenants extérieurs qui viennent leur donner une vision différente de celle proposée par les enseignants : les enfants adorent ces moments et attendent avec impatience la prochaine intervention de ces êtres un peu magiques à leurs yeux : un entomologiste qui présente aux enfants les insectes, leur fait toucher et les aide à construire une nurseries à fourmis, une spécialiste du cirque qui fait réaliser des acrobaties simples et des clowneries à nos bambins, un entraîneur d’un sport spécial qui vient faire découvrir sa passion, tous les choix sont possibles.

Coté finance, il faut bien entendu faire des choix : celui de l’école fréquentée par mes enfants est simple : plutôt que de payer des sommes folles pour aller à la piscine (location du bassin et transport pour s’y rendre), les enseignants ont choisi d’utiliser ce budget pour faire venir des intervenants extérieurs une dizaine de fois par an.

Une autre solution qui amène de la joie, de la culture et l’amour des livres aussi, est l’intervention régulière d’une bibliothécaire de votre commune, une bibliothécaire qui sache raconter les histoires, tout en trouvant auprès des enfants le calme voulu avant le conte (celle que nous connaissons et apprécions utilise des routines systématiques pour capter l’attention des enfants et stimuler leur mémoire et leur imagination : les cheveux sont une forêt, les yeux deux lumières, les trous de nez deux gouttières, la bouche une gouffre, les bras deux baguettes qui frappe le ventre qui est un tambour, les enfants suivent avec leurs mains le tracé du circuit et répètent avec la conteuse la routine qu’ils adorent, notez que la routine est à adapter suivant l’âge du public). La conteuse est attendue avec impatience et les enfants choisissent lors de leur première rencontre avec la bibliothécaire un surnom qui rime avec leur nom : « Mariette la belette » est par exemple celui de notre conteuse. La conteuse peut aussi apprendre aux plus grands à construire une histoire, un conte, un poème. Avec la confiance et l’attention qu’elle a su gagner, l’impact sera énorme.

Vous verrez, toutes ces interventions donnent l’impression aux enfants de s’échapper du cercle strictement scolaire tout en leur faisant encore plus aimer Leur Ecole. Le bénéfice est magnifique, pour eux, pour nous tous.

>> A LIRE AUSSI
école : des idées pour une école vivante
école : le pique-nique de début d’année
école : le marché des connaissances
école : la chorale de Noël ou de fin d’année
école : mardi gras
école : les semaines de neige, de campagne ou de plage
école : la sortie de fin d’année
école : la kermesse de fin d’année
école : le pédibus
école : écologie, économie et tri sélectif au programme
école : le permis de bien se conduire
école : apprendre aux enfants à cuisiner
école : faire un potage à l’école
école : le cross inter-écoles
école : les poux à l’école
école : le cadeau de fin d’année pour la maîtresse
école vivante : organiser un concours d’épouvantail
- école aimée des enfants : passer le permis vélo à l’école



Devenez membre pour accéder à tout le contenu


A lire également concernant :école (11 sur 22 articles)